La création s'éclate au hangar

L'artiste peintre Emini Shefqet Avdush réalise des portraits... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

L'artiste peintre Emini Shefqet Avdush réalise des portraits issus de son imaginaire.

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Des tubes d'acrylique, une pièce de bois ou un morceau d'argile. Des mains habiles, de l'imagination et le besoin de créer. Le fruit du mélange du labeur et de la personnalité de 34 artistes est explosé au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi cette fin de semaine. Une proposition qui en met plein la vue aux visiteurs curieux.

Le Symposium international de peinture et sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean se poursuit. Hier, plusieurs visiteurs ont pris le temps d'admirer les oeuvres d'artistes d'ici et d'ailleurs.

Avec ses bustes, Jean-Pierre Busque pique la curiosité. Sur place, de ses mains, il façonne un bloc d'argile qui prend les traits d'une femme, qui pose tout près.

Éducateur spécialisé à l'Hôpital Sainte-Justine, Jean-Pierre Busque a toujours utilisé l'art comme moyen d'expression. C'est toutefois à la retraite qu'il s'est découvert une passion et un talent pour la sculpture. Depuis, en 14 ans, il a réalisé 125 bustes et monuments.

Pour l'artiste, les symposiums sont autant d'occasions de démystifier son art. «Lorsque les gens me voient, ils comprennent qu'on n'est pas obligé d'être mort et célèbre pour avoir un buste», explique celui qui au cours de la fin de semaine, produira deux oeuvres.

Près de lui, la technique de Emini Shefqet Avdush des Pays-Bas surprend. Le peintre étale ses toiles par terre, puis y fait naître des portraits, issus de son imaginaire.

«Mon art est très instinctif. Je préfère me laisser aller», affirme l'artiste-peintre qui voyage partout dans le monde grâce à son art. Après Saguenay, il se dirigera vers le Portugal, puis la Turquie.

Pour sa part, Catherine Carbonnel peint à la spatule depuis des années. Elle propose des pièces où les superpositions de couches d'acrylique donnent naissance à des images à l'aspect "déchiqueté". «C'est la technique MA. C'est-à-dire Ma technique», lance-t-elle en rigolant. «Je pars d'un fond foncé puis je peins à la spatule. C'est ma façon d'appliquer la peinture qui est différente. Ça convient à mon tempérament. Je ne suis pas assez patiente pour l'huile. L'acrylique, ça sèche vite.»

Le public est invité à découvrir les oeuvres et à échanger avec les artistes encore aujourd'hui, entre 9h et 22h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer