Jean Tremblay en guerre contre Sylvain Gaudreault

Des rapports bons pour la poubelle

Le maire Jean Tremblay a profité de sa... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Le maire Jean Tremblay a profité de sa réplique aux rapports de vérification du ministère des Affaires municipales pour fustiger le ministre Sylvain Gaudreault.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le maire Jean Tremblay rejette les rapports de vérification du ministère des Affaires municipales concernant l'octroi de contrats par la ville et la gestion de Promotion Saguenay, des documents commandés par le ministre Sylvain Gaudreault qui, selon lui, sont tout juste bons pour la poubelle.

Lors d'une conférence de presse tenue à l'hôtel de ville, M. Tremblay n'a pas été tendre envers la vérificatrice Johanne David, comptable professionnelle agréée mandatée par le ministre pour réaliser ces vérifications, tout en s'attaquant au ministre Gaudreault.

« On s'aperçoit qu'on est en campagne électorale. Ç'a été commandé, mais ils ne sont pas arrivés à leurs objectifs parce que Saguenay est la ville la plus intègre. Ce sont des affaires qui ne disent rien. Ce sont toutes des choses qui se corrigent », a déclaré M. Tremblay.

Le rapport portant sur Saguenay fait état de trois situations où des contrats ont été accordés sans soumission publique, d'un cas de contrat accordé sans véritable concurrence, la division de contrats en plusieurs ainsi que des manquements sur des aspects techniques de la procédure prévue à la Loi sur les cités et villes.

Dans le cas de Promotion Saguenay, la vérification indique que Saguenay n'a pas respecté certaines dispositions la loi sur l'interdiction de subventions municipales. Des dérogations ont été observées parce que Promotion Saguenay a agi dans des champs de compétence qui ne pouvaient lui être délégués par la ville en utilisant des fonds provenant essentiellement de la ville. Promotion Saguenay a octroyé des contrats relatifs à l'énergie d'une façon que la ville n'aurait pu elle-même le faire, a procédé à la vente et à l'échange d'immeubles industriels alors que cette compétence ne peut lui être déléguée, a accordé de l'aide à différents organisme sans but lucratif sans avoir de compétence déléguée en plus d'avoir agi à la place de la ville dans l'octroi de contrats de construction d'ouvrages - agrandissement du Palais municipal, agrandissement du stationnement et alimentation en eau.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer