Reconnaissance patrimoniale d'Arvida par le gouvernement du Québec

Le dossier est en route

Le conseiller Carl Dufour pose devant l'école Notre-Dame-du-Sourire,... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Le conseiller Carl Dufour pose devant l'école Notre-Dame-du-Sourire, anciennement l'école secondaire Sainte-Thérèse. L'établissement d'enseignement se situe en plein coeur du noyau institutionnel d'Arvida, lequel jouit d'un statut particulier en vertu de sa valeur historique et patrimoniale.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Arvida) La démarche visant à obtenir la reconnaissance historique du quartier Sainte-Thérèse franchit une nouvelle étape. Saguenay vient tout juste d'acheminer une demande de déclaration du site patrimonial d'Arvida au gouvernement du Québec.

Un document de 150 pages a été envoyé vendredi dernier au ministre de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), Maka Kotto. Une copie du dossier a également été remise aux députés et ministres péquistes Sylvain Gaudreault et Stéphane Bédard, de même qu'à la direction régionale du MCCQ.

Le conseiller municipal Carl Dufour pilote le dossier du patrimoine depuis son accession au conseil de ville il y a quatre ans. Il se réjouit du fait que le projet fera bientôt l'objet d'analyses à l'échelle provinciale.

«Initialement, on voulait envoyer le document à Québec au début de l'été, mais on a fait face à des éléments imprévisibles. Je suis content que ce soit fait», exprime le conseiller, lui-même un résidant du quartier Sainte-Thérèse.

UNESCO

Carl Dufour rappelle que cette démarche est indépendante de celle visant à obtenir la reconnaissance de l'UNESCO comme lieu de patrimoine à conserver. Le conseiller continue de dire que si le gouvernement canadien choisit d'inclure Arvida dans sa prochaine liste indicative, laquelle sera ensuite soumise à l'UNESCO, les principaux acteurs au dossier s'en réjouiront. Cela dit, les efforts déployés depuis 2010 visent principalement à protéger ce secteur patrimonial de la ville par le biais de règlements précis.

«Si je ne m'abuse, la protection de 750 maisons deviendrait le plus gros règlement du genre jamais adopté. Ce serait du jamais-vu en Amérique du Nord», dit Carl Dufour, qui rappelle l'importance du travail réalisé par la spécialiste en histoire de l'architecture, Lucie K. Morriset. C'est la professeure de l'UQAM qui a préparé la demande de déclaration soumise au gouvernement du Québec.

Rappelons que l'administration municipale a reconnu la valeur patrimoniale d'une large portion d'Arvida en 2010. Quatre lieux distincts font l'objet d'une réglementation. Il s'agit des 270 maisons construites en 135 jours lors de l'implantation d'Alcan, du secteur du Manoir du Saguenay, du noyau institutionnel et du secteur de la rue Neilson. Le gouvernement fédéral a pour sa part octroyé le statut de lieu historique désigné au quartier Sainte-Thérèse. Enfin, Saguenay a reçu le Prix Thomas-Baillargé pour son apport à la préservation de la qualité de l'architecture d'Arvida, alors que la fondation Héritage du Canada lui a remis le prestigieux prix Prince-de-Galles.

«Si on réussit à avoir la demande de déclaration pour le gouvernement du Québec, on aurait cinq gros titres. Ça ne s'est jamais vu au Québec en matière de protection», met en relief le conseiller Dufour.

Selon l'élu municipal, la reconnaissance d'Arvida est un dossier qui interpelle les citoyens du secteur.

«Les gens sont de plus en plus sensibilisés à la question du patrimoine et neuf personnes sur dix suivent les critères déterminés par le comité consultatif d'urbanisme (CCU) dans leurs projets de rénovations. C'est un projet de société important. On le fait pour protéger notre patrimoine bâti, mais aussi pour préserver notre histoire», fait-il valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer