Un premier colloque canadien à l'UQAC

L'économiste Gilles Bergeron et le doyen associé au... (Photo Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

L'économiste Gilles Bergeron et le doyen associé au programme de médecine de l'université, Mauril Gaudreault, ont présenté, hier, en conférence de presse, le colloque intitulé « La formation de médecins en région, Saguenay et expériences comparables », qui aura lieu les 9 et 10 octobre à l'UQAC.

Photo Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI)

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) sera l'hôte, les 9 et 10 octobre, d'un colloque sur la formation de médecins en région. Une centaine de professionnels du milieu sont attendus à l'événement, une première canadienne.

Les responsables du programme de formation médicale à Saguenay ont entrepris la préparation du colloque pour répondre aux demandes des intervenants régionaux. «L'existence de programmes délocalisés de médecine est une réalité récente, explique l'économiste Gilles Bergeron. Les intervenants régionaux des milieux de l'éducation et de la santé se questionnaient sur les retombées d'un tel programme.»

Depuis le début des années 2000, plusieurs programmes délocalisés ont vu le jour au pays, notamment en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick et au Québec. L'Australie a aussi instauré ce genre de formation. Les programmes délocalisés visent à augmenter les admissions en médecine, tout en favorisant une meilleure répartition des médecins sur le territoire.

Étude dévoilée

Le colloque, intitulé officiellement «La formation de médecins en région, Saguenay et expériences comparables», s'intéressera entre autres au cas de l'UQAC, qui offre depuis 2006 une formation en médecine en partenariat avec l'Université de Sherbrooke. Cependant, l'événement portera essentiellement sur l'impact général des programmes délocalisés.

«Des études ont déjà été faites au pays ou aux États-Unis sur le sujet, mais c'est la première fois qu'un tel colloque est organisé", ajoute M. Bergeron. L'événement débutera le mercredi 9 octobre en fin d'après-midi. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, donnera une conférence pour exprimer sa vision des programmes de médecine délocalisés.

Le jeudi 10 octobre sera consacré à différentes conférences. Le coordonnateur général des ressources humaines en santé de l'Organisation panaméricaine pour la santé, Charles Godue, ouvrira la journée. L'expérience de chaque campus canadien délocalisé sera aussi analysée au courant de la journée.

Les résultats d'une étude sur les retombées sociales et économiques du programme de médecine offert à l'UQAC seront dévoilés en après-midi. Trente-six professionnels du milieu universitaire et du domaine de la santé ont été interviewés dans le cadre de cette étude.

«Cela nous permettra de connaître les points forts et les points faibles du programme, et de travailler sur les points faibles tout en maintenant nos points forts», indique Gilles Bergeron

Inscriptions

Les responsables du colloque ajoutent que l'événement s'adresse à la population en général. Toute personne intéressée par les retombées régionales du programme de médecine peut s'y inscrire. L'inscription adulte au colloque coûte 150$, et 60$ pour un étudiant. Il est possible d'obtenir des informations supplémentaires sur le site web de l'événement (coloqques.uqac.ca/medecineregion).

Mgauthier@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer