Usine AP60

Premier lingot la semaine prochaine

Le président du Syndicat national des travailleurs de... (Archives)

Agrandir

Le président du Syndicat national des travailleurs de l'aluminium d'Arvida, Alain Gagnon, estime qu'il «nous appartient maintenant de démontrer au monde entier que ça fonctionne».

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Alma) Après un retard de plus de six mois sur l'échéancier initial, les cuves du complexe AP60 de Jonquière sont enfin en fonction. Selon les indications obtenues, Rio Tinto Alcan devrait être en mesure de couler son premier lingot en début de semaine prochaine.
C'est aujourd'hui que le bain inaugural sera mis en place, une étape déterminante, voire cruciale, pour l'avenir de l'usine. Ce démarrage avait dû être repoussé en raison de l'explosion d'un transformateur.

«Il nous appartient maintenant de démontrer au monde entier que ça fonctionne», commente le président du Syndicat national des travailleurs de l'aluminium d'Arvida, Alain Gagnon.

Le complexe AP60 est en effet le seul sur la planète à utiliser cette technologie d'électrolyse révolutionnaire à l'échelle industrielle. Si RTA remporte son pari, le Québec deviendra alors une vitrine incontournable pour l'ensemble de l'industrie.

Dans une perspective plus locale, ce démarrage longtemps espéré pourrait également mener aux phases deux et trois du projet AP60, lesquelles prévoient faire passer la production totale du Complexe Jonquière à plus d'un demi-milliard de tonnes métriques d'aluminium par an, dans des conditions optimales.

À l'interne, la multinationale quantifie même le potentiel de production d'une ligne de cuves AP60 à 760 000 tonnes. À l'heure actuelle, l'usine saguenéenne compte 38 cuves de nouvelle technologie, alimentées à une puissance surpassant les 600 000 ampères.

Si les phases subséquentes se matérialisent, l'aluminerie sera composée de 272 cuves, d'une sous-station électrique, de trois centres de traitement des gaz, d'un atelier de scellement des anodes, d'installations de production d'anodes, d'une tour à bain et d'un centre de réfection des cuves.

Jusqu'ici, 1,3 milliard de dollars ont été investis dans ce projet. La compagnie évalue à 569 millions$ les retombées directes dont a bénéficié la communauté. Environ 80% des entreprises ayant contribué à la réalisation de la première phase sont établies au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer