Un couple derrière les barreaux

Des stupéfiants au camping

L'Équipe des enquêtes régionales d'Alma, assistée de la... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

L'Équipe des enquêtes régionales d'Alma, assistée de la Division des enquêtes régionales de Chicoutimi et du poste de la MRC du Fjord du Saguenay, a effectué la perquisition hier matin dans une roulotte située au camping Plage Margot à Saint-Honoré.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

(SAINT-HONORÉ) Un couple de Québec en vacances dans un camping de la région fait face à des accusations de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic. Parents de deux adolescents, Claude Paradis, 51 ans et Valérie Dentinger, 45 ans, ont été arrêtés au camping Plage Margot de Saint-Honoré, vendredi matin.

Dans leur roulotte, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont découvert 450 grammes de cocaïne et 320 grammes de haschisch. Une balance électronique, du matériel contaminé, deux téléphones cellulaires ainsi qu'une somme d'argent indéterminée ont également été saisis sur le site.

Le couple a comparu, hier après-midi, au palais de justice de Chicoutimi. La Couronne s'est opposée à la remise en liberté des deux parents qui devront demeurer derrière les barreaux au moins jusqu'à lundi, à l'occasion de leur enquête sur cautionnement. La Direction de la protection de la jeunesse a été contactée pour prendre en charge les deux enfants du couple. L'avocat de Paradis et de Dentinger, Me Olivier Théorêt, s'est dit surpris par le refus de la poursuite de remettre en liberté le couple. «C'est surprenant en effet. Ils sont sans antécédent criminel. Mais la procureure a le pouvoir de s'opposer à une remise en liberté de trois jours», explique Me Théorêt.

Selon ce que Le Quotidien a appris, le couple aurait écoulé des quantités des drogues à partir du camping. La procureure de la Couronne responsable du dossier, Me Geneviève Robitaille, n'a toutefois pu confirmer cette information. « Nous ne sommes pas en mesure de dire pour l'instant si le trafic se déroulait sur le site. Mais les quantités de drogue ont été trouvées à cet endroit », a-t-elle indiqué, précisant que la nature des stupéfiants et la quantité ont motivé son objection de remise en liberté.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer