Fortes pluies: une piscine creusée improvisée

Un citoyen de la rue Amyot, à Chicoutimi,... (photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

Un citoyen de la rue Amyot, à Chicoutimi, s'est amusé avec sa canne à pêche afin de démontrer la quantité d'eau dans la rue.

photo Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Les fortes pluies qui sont tombées lundi soir ont causé des maux de tête aux employés municipaux et aux citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Beaucoup d'eau s'est accumulée au carrefour giratoire au... (photo Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Beaucoup d'eau s'est accumulée au carrefour giratoire au coin du boulevard Talbot et de la rue Jacques-Cartier, à Chicoutimi.

photo Jeannot Lévesque

Les traces sur ce VUS démontrent très bien... (photo Jeannot Lévesque) - image 1.1

Agrandir

Les traces sur ce VUS démontrent très bien la hauteur qu'a atteinte l'eau lors des fortes pluies de lundi soir.

photo Jeannot Lévesque

Vers 19h30, les résidents de la rue Amyot, à Chicoutimi, ont profité de quelques instants pour s'amuser dans leur «piscine creusée» improvisée à proximité du restaurant La Voie Maltée.

Au plus fort de l'orage, l'eau a monté jusqu'à la moitié des portières des voitures stationnées dans la petite rue. Les gens ont bien vu que les puisards n'arrivaient pas à répondre à la demande. Selon les informations obtenues, il serait tombé 29 millimètres de pluie à Chicoutimi en début de soirée, 23mm à Jonquière et 21mm à Roberval.

«Ça fait trois années que mon conjoint et moi ne prenons pas de vacances ensemble en période estivale, car on ne sait jamais ce qui va se passer. Lorsque nous avons acheté le bloc de quatre logements, personne ne nous a dit que cette situation se produisait lors de fortes pluies.

«Là, ce que vous voyez, ce n'est pas si mal. Il y a 15 minutes, l'eau montait jusqu'à la moitié des portières des voitures. Les gens de la Voie Maltée viennent de refaire le terrassement et ont installé un drain. Ça ne tient pas. Tout est parti encore une fois. Ce n'est pas parce qu'ils ne veulent pas bien faire, mais le problème se situe ailleurs. Il faut que ça se règle», note Isabelle Collerette, la propriétaire de l'édifice à logements.

Cette dernière est en discussion avec les autorités municipales pour régler la situation depuis un certain temps. L'ancien propriétaire a intenté une poursuite contre la Ville, alors que le couple Isabelle Collerette et Claude Lebeau poursuivent pour leur part celui qui leur a vendu l'édifice.

«On aimerait ça pouvoir mettre une croix sur le dossier. Nous avons investi 15 000$ pour l'installation d'un clapet antiretour afin d'éviter que l'eau ne pénètre dans les logements. Cette année nous n'avons pas eu d'eau, mais ce ne fut pas le cas dans le passé", ajoute Mme Collerette.

Du côté de la Voie Maltée, le gérant Dave Girard-Boudreault n'a pas constaté de problèmes particuliers à l'intérieur du commerce, mais avoue que la partie de terre qui s'est détachée du stationnement venait à peine d'être faite.

«Il va falloir analyser la situation dans les plus brefs délais», a-t-il mentionné.

Bilan

Au moment de mettre sous presse, les autorités municipales de Saguenay n'avaient pas enregistré de problèmes majeurs sur le territoire.

«Les dégâts semblent assez limités. Il y a eu des cas isolés, comme deux maisons qui ont subi des refoulements d'égout et deux sous-sols ont été inondés. Mais nous allons avoir un portrait plus complet mardi en matinée», a indiqué Sonia Simard, des relations publiques de Saguenay.

Du côté de la Sûreté du Québec, aucune plainte n'avait été formulée en soirée sur le territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer