Hydro-Québec pourrait être responsable

Hydro-Québec pourrait être tenue responsable de l'incendie qui a détruit... (Photo Frédéric Cantin)

Agrandir

Photo Frédéric Cantin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc-St-Hilaire
Le Quotidien

(HÉBERTVILLE-STATION) Hydro-Québec pourrait être tenue responsable de l'incendie qui a détruit l'hôtel de ville d'Hébertville-Station, samedi dernier. Une enquête est d'ailleurs en cours afin de statuer quant à cette hypothèse.

Selon le maire Réal Côté, des pourparlers sont présentement en cours entre l'assureur de la municipalité et les représentants de la société d'État.

«On devrait avoir l'heure juste demain (mardi). On dit que Hydro-Québec est responsable du courant jusqu'à ce qu'il arrive au compteur. Avec toutes les photos qui ont été prises lors du feu, il semble clair que le fil a touché le toit, ce qui a provoqué un court-circuit. Mais, c'est aux assureurs et à Hydro-Québec de déterminer tout ça. Nous ne sommes que des spectateurs pour l'instant.»

Du côté d'Hydro-Québec, la responsable des relations publiques pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Alexandra Fortin, refuse de commenter la situation pour le moment.

Parmi les autres hypothèses évoquées jusqu'ici, il a notamment été question d'un incendie provoqué par la foudre.

Le bâtiment municipal se dressait au coeur du village depuis plus de huit décennies. À travers les années, des investissements ont été effectués sur une base régulière afin de préserver l'édifice et son histoire.

Celui-ci abritait trois organismes sans but lucratif en plus d'héberger la salle du conseil. En entrevue, le maire Côté soutient que tout sera mis en oeuvre afin de relocaliser le corps de cadets Belle-Rivière, le Cercle des fermières ainsi que l'AFEAS.

Des pertes de plusieurs milliers de dollars sont rapportées.

En ce qui a trait aux installations municipales, Réal Côté confie que les besoins ont changé avec l'avènement de l'informatique et les nouvelles réalités. Aussi croit-il que le prochain hôtel de ville n'aura pas à être aussi spacieux que celui qui a péri dans les flammes au cours de la dernière fin de semaine.

«Avec les ordinateurs et les réseaux de communication, nous n'avons plus besoin d'autant d'espace pour nos archives, par exemple. C'est ce que nous devons analyser», explique le maire, au terme d'une réunion extraordinaire de son conseil, lundi matin.

Aucune décision n'a encore été prise quant à l'emplacement du futur édifice. Entretemps, les autorités municipales s'installeront au centre des loisirs d'Hébertville-Station.

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est a manifesté l'intention de prêter main-forte à la petite localité, selon les besoins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer