Delamarre, le «roi de la force»

En octobre 1928, Victor Delamarre a soulevé sur... ((Archives Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette))

Agrandir

En octobre 1928, Victor Delamarre a soulevé sur son dos 30 hommes du corps de police de Québec. Dans les années 1925, à Montréal, l'homme fort avait soulevé jusqu'à 65 hommes sur son dos.

(Archives Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) De tous les hommes forts de la région, Victor Delamarre est sans contredit celui qui a marqué le plus les esprits. Ses admirateurs vont même jusqu'à affirmer que les aptitudes du «roi de la force» dépassent celles de Louis Cyr.

Raymond Desbiens, originaire d'Alma, a consacré une partie de sa vie à assurer la pérennité de Victor Delamarre. Comme bien d'autres adolescents de son âge, il a été marqué par les tours de force de l'homme fort qu'il a pu voir en action à quelques reprises au Lac-Saint-Jean.

«Je travaillais l'été pour le collège Saint-Joseph, à Alma, et j'ai participé aux préparatifs qui précédaient une démonstration de Victor Delamarre», se rappelle celui qui demeure maintenant à Québec et qui aura bientôt 83 ans.

«Victor commençait ses démonstrations en parlant longuement à la foule, et lorsqu'il se sentait prêt, il se mettait à l'oeuvre. Cette fois-là, entre autres, il a monté dans une échelle avec un cheval accroché sur son dos, comme d'habitude, et ensuite, il allait faire une démonstration avec une automobile, mais la roue d'en arrière avait débarqué de l'estrade. Le fils de Victor, Raoul, qui faisait aussi des tours de force, a essayé de replacer l'auto, mais en vain. Et là, l'air pas très content, Delamarre est venu replacer l'auto, d'une seule main!»

Voulant suivre les traces de son idole, Raymond Desbiens s'est lui-même mis à soulever des charges lourdes et à faire des exercices d'haltérophilie. Plus tard, voyant que les exploits de l'homme fort, qui faisait la fierté des habitants de Lac-Bouchette, allaient tomber dans l'oubli, il a entrepris d'écrire un livre sur Victor Delamarre.

Avant la parution du livre Victor Delamarre «Superman» du Québec, en 1973, Raymond Desbiens s'est même chargé personnellement de monter le dossier qui a permis au personnage d'être intronisé la même année au Panthéon des sports canadiens. Delamarre apparaît maintenant aux côtés de Louis Cyr au sein de l'établissement situé à Calgary.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer