La démographie n'explique pas tout

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard

Photo Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, estime que la démographie n'explique pas tout dans le financement des services de santé.

Philippe Couillard est de passage à Saguenay dans le cadre d'une tournée visant à prendre contact avec le milieu en compagnie de l'ex-député de Dubuc, Serge Simard. M. Couillard, lui-même un ex-ministre de la Santé, a indiqué que les nouvelles règles de financement du réseau de la santé qu'il a mises en place visait d'abord à rétablir une équité envers les régions, mais que d'autres facteurs entrent aussi en ligne de compte. L'état du réseau et les caractéristiques des populations desservies influencent également le financement. «Il faudra voir les derniers chiffres avec une population à la baisse. Il faut faire progresser l'accessibilité des services. On ne doit pas diminuer les services en fonction de la quantité de population. On doit aussi tenir compte de ses caractéristiques. Il faut que le développement économique soit à l'ordre du jour», a-t-il mentionné, en point de presse.

Il reconnaît que la région a subi sa part de difficultés depuis une dizaine d'années, notamment en raison de la crise forestière puisqu'elle a contribué  à faire disparaître de nombreux emplois.

M. Couillard ajoute que l'établissement d'une faculté de médecine à Chicoutimi par le gouvernement libéral a permis de donner plus de services à la région.

La suite dans la version papier du Quotidien, demain

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer