Piétons au Saguenay

Les délinquants ont la vie belle

Bruno Cormier reconnaît qu'il y a une problématique... (Photo Rocket Lavoie)

Agrandir

Bruno Cormier reconnaît qu'il y a une problématique sur le territoire. Les piétons ne respectent pas les règles en ne traversant pas aux endroits indiqués ou aux intersections, autant que les automobilistes ne respectent pas les piétons.

Photo Rocket Lavoie

Partager

(Chicoutimi) Les mauvais piétons de Saguenay ont la vie belle. Ils ne respectent pas les règles de sécurité, mais ils ne reçoivent pas de constat d'infraction pour autant. Au cours des neuf dernières années, seulement huit contraventions leur ont été données pour ne pas avoir traversé la rue au bon endroit. La prévention avant la répression est le mot d'ordre de la Sécurité publique de Saguenay.

Selon des données obtenues en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, en 2004, 2006, 2009 et 2012, un constat a été émis, trois en 2011 et aucun en 2005, 2007, 2008 et 2010. Entre le 1er janvier et le 10 avril 2013, une contravention a été donnée. Ces statistiques incluent toutes les municipalités desservies par la Cour municipale commune de la ville de Saguenay.

À Montréal, l'an dernier, le nombre de constats d'infraction remis aux piétons imprudents a explosé. Selon des informations publiées dans La Presse, le Service de police de la ville de Montréal a remis 18 962 constats aux piétons, une hausse de 100 % depuis 2007. À Laval, aux alentours du métro, la hausse est de 700 %. Entre 2010 et 2012, le nombre de contraventions est passé de 195 à 1532.

Évidemment, la population des deux villes ne se compare pas avec celle de Saguenay. Mais il est facile de constater que le mot d'ordre des corps policiers n'est pas le même. Le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay (SPS), Bruno Cormier, explique que pour le moment, il a été décidé de faire de la prévention et non de la répression. Il rappelle qu'au cours des quatre dernières années, plusieurs campagnes ont eu lieu sur le territoire, notamment aux alentours du Cégep de Jonquière. La SPS a obtenu une bonne collaboration de la Ville, qui a installé des panneaux à différents endroits, et les policiers ont constaté que la mentalité a commencé à changer.

Piétons et conducteurs délinquants

Cependant, Bruno Cormier reconnaît qu'il y a une problématique sur le territoire. Les piétons ne respectent pas les règles en ne traversant pas aux endroits indiqués ou aux intersections, et les automobilistes ne respectent pas les piétons. Les huit contraventions ont été données lorsque le risque de blessure et d'accident était flagrant. Souvent, les piétons ne font pas de détour pour emprunter les traverses piétonnières ou utiliser les feux de circulation. Une information confirmée par le photographe du Progrès-Dimanche, qui n'aura eu besoin que de quelques minutes pour capter des piétons fautifs sur le vif, au centre-ville de Chicoutimi. De leur côté, toutes les raisons sont bonnes pour les automobilistes pour ne pas laisser passer les piétons, souligne M. Cormier.

« Si nous appliquons les règles du jour au lendemain, plusieurs citoyens vont monter aux barricades, et nous ne ferons que ça, donner des contraventions aux piétons. Pour le moment, c'est notre façon de faire, et je ne dis pas qu'il n'y aura jamais de contravention si la prévention ne fonctionne pas. À Montréal, ils n'ont pas commencé du jour au lendemain non plus. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer