Construction du parc d'éoliennes d'EDF Énergies nouvelles

Le contrat échappe à la région

Depuis lundi, une demi-douzaine d'engins lourds s'activent dans... (Photo Michel Tremblay)

Agrandir

Depuis lundi, une demi-douzaine d'engins lourds s'activent dans le secteur du kilomètre 190 pour aménager le camp de construction du parc éolien Rivière-du-Moulin.

Photo Michel Tremblay

Partager

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) EDF Énergies nouvelles a attribué à un consortium de l'extérieur de la région, Construction énergie renouvelable (CER), un contrat de 320 millions $ pour la construction et la livraison clé en main de 175 éoliennes d'une capacité de 350 mégawatts (MW) dans le secteur du kilomètre 190 de la réserve faunique des Laurentides.

Daniel Giguère, directeur des affaires publiques d'EDF Énergies nouvelles, a confirmé que le contrat a été accordé sans appel d'offres, sur invitation, précisant que l'entreprise est une société privée. CER a déjà obtenu le contrat de construction du parc éolien Massif du sud d'une capacité de 150 MW.

Le consortium est formé d'Entreprises Bon Conseil (EBC) de Québec, LSG Construction de Carleton en Gaspésie et Trans Select Common, de Laval. La valeur totale du projet atteint 800 M$.

Depuis lundi, le chantier du plus important parc éolien au Canada est en marche. Au cours de l'hiver, la Coopérative forestière Ferland-et-Boilleau a été mandatée pour procéder à la première phase des travaux de déboisement, des travaux qui tirent à leur fin en cette période de nidification de la faune ailée. Au début de l'automne, la seconde phase du déboisement reprendra.

Chantier ouvert

Une visite effectuée par Le Quotidien a permis de constater que de la machinerie lourde est sur le terrain. De même, des travaux de terrassement et de décapage végétal sont en cours. On pourra accueillir le parc de roulottes de chantier, des bureaux de gestion, un stationnement pour 250 véhicules, des garages d'entretien mécanique, un bloc sanitaire ainsi qu'une infirmerie.

Actuellement, quatre travailleurs oeuvrent sur le chantier, mais ce nombre devrait rapidement grimper à 20 ou 25 dès la mi-mai avec l'arrivée des roulottes de chantier.

Selon Mario Martel, directeur de projet chez CER, les travaux réalisés en 2013 consisteront en l'aménagement de routes sur les 154 kilomètres carrés du futur parc, le début de construction de la sous-station électrique et du réseau collecteur souterrain ainsi que la coulée de 60 bases de béton sur lesquelles reposeront les éoliennes. « Notre objectif est de se rendre le plus loin possible en décembre prochain. On prévoit qu'autour de 140 à 150 personnes seront à l'oeuvre sur le chantier, dont une centaine devraient provenir du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a indiqué M. Martel, selon qui la volonté de CER est de faire bénéficier le secteur de la MRC du Fjord et de Charlevoix, territoires où seront aménagées les éoliennes, des plus grandes retombées possibles du projet.

C'est pourquoi, les 23 et 24 avril derniers, en collaboration avec les CLD locaux, des rencontres ont eu lieu avec des sous-traitants potentiels à Saguenay et à Baie-Saint-Paul afin de connaître les possibilités d'affaires.

Selon Patricia Tremblay, du CLD du fjord, environ 35 entreprises ont démontré de l'intérêt lors de cette rencontre tenue à Saguenay.

Puisque le chantier du parc éolien ne comportera pas de campement pour loger les travailleurs de la construction, M. Martel indique qu'environ 20 à 25 travailleurs auront besoin de se loger temporairement dans les secteurs de Laterrière ou Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer