Le marais de Laterrière protégé

La présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay,... (Photo Tommy Plante)

Agrandir

La présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné, le conseiller municipal Luc Blackburn et la chargée de projets chez EURÊKO!, Émilie Lapointe, étaient accompagnés de Camille, Catherine et Philippe, des écoconseillers de l'école primaire des Jolis-Prés, lors de la conférence de presse d'aujourd'hui.

Photo Tommy Plante

Partager

Le Quotidien

(Laterrière) Le marais de Laterrière, situé derrière l'école primaire des Jolis-Prés, sera protégé, mis en valeur et aménagé afin d'en faire un espace éducatif grâce à une contribution financière de 47 000 $, consentie conjointement par la Ville de Saguenay et la Fondation Hydro-Québec pour l'environnement. Et cet argent ne tombe pas du ciel. Il est le fruit d'une mobilisation des élèves de cette école précurseurs en matière de développement durable.

Le conseiller municipal du secteur, Luc Blackburn, a annoncé, aujourd'hui, la contribution de la ville de 31 000 $, tandis que l'organisme EURÊKO! a prêté sa voix à la Fondation Hydro-Québec pour l'environnement pour souligner un appui financier de 16 500 $.

«Nous désirons que le marais devienne un site visité et respecté, mais surtout utilisé par les enseignants pour un volet éducatif. Les milieux humides sont les reins de la planète, et il est important de les protéger, puisque 70 % de ces milieux en région habitée ont disparu au Québec», soutient la chargée de projets chez EURÊKO!, Émilie Lapointe.

Et les jeunes, sensibilisés et déterminés à protéger ce marais, sont gonflés à bloc à l'idée de transformer cet atout naturel en véritable laboratoire scientifique. Trois élèves, d'ailleurs, ont pris la parole lors de l'annonce pour énoncer leurs démarches, leurs projets et leur grande fierté.

L'opération nettoyage débutera, samedi, alors que plusieurs jeunes et résidants du secteur mettront la main à la pâte pour soutirer les déchets dispersés sur le territoire du marais, qui se compare à la superficie de trois terrains de football. Par la suite, des travaux seront entamés afin d'aménager un sentier en boucle, un escalier, des plateformes d'observation et des panneaux de sensibilisation.

La suite dans la version papier du Quotidien, demain.

Julien Renaud

jrenaud@lequotidien.com

stagiaire

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer