Pause solidaire pour 100 employés

Une centaine d'employés non syndiqués de l'Usine Rio Tinto Alcan (RTA)... (Photo archives Jeannot Lévesque)

Agrandir

Photo archives Jeannot Lévesque

Partager

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

(LA BAIE) Une centaine d'employés non syndiqués de l'Usine Rio Tinto Alcan (RTA) Grande-Baie ont une fois de plus exprimé leur mécontentement, hier après-midi. Ils se sont rejoints à la cafétéria à 14h pour une «pause solidaire» d'une quinzaine de minutes.

Un mémo de la direction serait à l'origine du soulèvement.

C'est un employé de l'usine qui a mis la puce à l'oreille de la journaliste du Quotidien. Cet employé désire toutefois garder l'anonymat.

Ce n'est pas la première fois que les travailleurs se mobilisent. La semaine dernière, environ 75 employés avaient débrayé, manifestant leur mécontentement à propos de la sous-traitance et la perte de conditions avantageuses.

Hier matin, les employés de l'usine auraient reçu un mémo de la direction, indiquant que des sanctions seraient prises si d'autres débrayages étaient organisés.

Le nouveau ratio d'employés en vacances comme nouvelles règles semble également au coeur du mécontentement.

«Si la direction n'allume pas, on va aller plus loin», a dit le travailleur au Quotidien.

Direction

Du côté de la direction, la porte-parole de RTA, Claudine Gagnon, n'a pas voulu commenter la situation ni confirmer qu'un mémo avait bien été envoyé hier matin.

«Comme je l'ai dit la semaine dernière, nous nous occupons de gérer les événements à l'interne», a indiqué Claudine Gagnon.

Selon le travailleur, la pause s'est déroulée dans le bon ordre et les membres de la direction de l'usine ne se sont pas présentés.

Prainville@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer