Le conseiller Carl Dufour se préoccupe de l'art publique

Des oeuvres seront restaurées à Arvida

Le monument réalisé par Karol Proulx, pour souligner... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le monument réalisé par Karol Proulx, pour souligner les 50 ans de la ville d'Arvida, a été retapé. Le conseiller Carl Dufour souhaite d'ailleurs remettre en état d'autres pièces d'art public de son district.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partager

Laura Lévesque
Le Quotidien

(Jonquière) Abimé et tapissé de graffitis depuis longtemps, le monument de Karol Proulx, Élévation vers une conscience universelle, érigée au Carré Davis, a été retapé. Première étape d'une série de restaurations d'oeuvres publiques menée dans le secteur.

En effet, le conseiller Carl Dufour prévoit remettre en état ou revaloriser les pièces d'art public disséminées dans son district. En tout, sept oeuvres sont situées dans son secteur, excluant la croix d'aluminium récemment restaurée, dont certaines ont besoin de réparations ou d'un nettoyage.

« Cette volonté s'inscrit parfaitement dans notre créneau patrimonial. Il y a des oeuvres importantes. Et ces pièces méritent qu'on leur redonne leur pleine visibilité », estime le conseiller municipal, précisant que cette restauration aura coûté près de 3 000 $.

En plus du monument de Karol Proulx, dont le système électrique a été remis en fonction, celui de Daniel Dutil, situé en plein centre du carrefour giratoire d'Arvida, recevra une attention particulière. Carl Dufour souhaite valoriser cette oeuvre avec l'installation d'un éclairage.

Une autre oeuvre de Proulx, celle aménagée sur la façade du quartier général de la Sécurité publique de Saguenay, subira un nettoyage important. Un muret de béton qui cache une partie de cette fresque réalisée dans les années 70 pourrait d'ailleurs être retiré pour laisser plus de place à l'oeuvre.

D'ailleurs, cette murale a remplacé celle composée de céramiques et réalisée par Jordi Bonet, qui a dû être retirée pour des raisons d'humidité. Une partie de l'oeuvre a été placée dans le bâtiment, mais l'autre est toujours conservée dans des boîtes.

« On l'a retrouvée dans les boîtes et on l'a déménagée à la Pulperie de Chicoutimi pour la conserver dans la voûte. Ce que j'aimerais, c'est qu'elle soit installée dans la bibliothèque d'Arvida, après sa rénovation », souhaite M. Dufour, insistant sur la grande valeur de cette fresque multicolore qui représente les richesses d'Arvida.

Fait à noter, avant de toucher ou déplacer une oeuvre publique, le conseiller doit d'abord obtenir l'aval de l'artiste ou de sa famille.

À lire dans la version papier du Progrès-Dimanche//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer