«Personne ne veut une chute à pitons»- Roy Dupuis

Roy Dupuis n'est pas du tout convaincu par... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

Roy Dupuis n'est pas du tout convaincu par les arguments du GREB, concernant le projet de minicentrale de Val-Jalbert.

Photo Jeannot Lévesque

Partager

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le comédien Roy Dupuis n'est pas du tout convaincu par les arguments du Groupe de recherches écologiques de La Baie (GREB) et ne comprend pas comment des écologistes peuvent être en faveur du projet de minicentrale à Val-Jalbert.

Le week-end dernier, le GREB faisait une sortie publique, encourageant le gouvernement à aller de l'avant avec la construction d'une minicentrale. Pour l'organisme, le projet de Val-Jalbert est l'occasion de prendre un virage énergétique plus important, soit celui de miser encore plus sur l'hydroélectricité pour diminuer la dépendance au pétrole. Pour Roy Dupuis, ce projet est plutôt « le saccage d'une chute et le coulage de béton dans une rivière ».

« Je ne comprends pas leurs arguments. Rien ne me convainc là-dedans », a affirmé Roy Dupuis, après avoir pris connaissance du message du GREB, publié sur le site internet de Radio-Canada.

« Ça n'a aucun sens. Comment approuver le saccage d'une chute lorsqu'on est écologiste? J'invite d'ailleurs les membres de ce groupe à communiquer avec la Fondation Rivières afin de nous expliquer précisément leur point de vue », a indiqué le comédien dans une entrevue accordée au Quotidien.

« La construction d'une minicentrale n'a absolument rien d'écologique. Ça ne créera pas vraiment d'emploi non plus. Oui, il y a de l'argent à faire avec un barrage, mais cet argent ira simplement dans les poches des compagnies privées », estime Roy Dupuis.

Roy Dupuis avait déjà exprimé son désaccord dans ce dossier. « Le projet n'est même pas approuvé par la collectivité. Personne ne veut une chute à pitons à Val-Jalbert. Je suis content de voir que les gens du milieu se mobilisent. Le gouvernement a encore le temps de reculer, il n'est pas trop tard », a indiqué celui qui suit de près le dossier depuis le début.

Le comédien était de passage dans la région pour le tournage d'un documentaire. Il aurait bien aimé aller faire une saucette à Val-Jalbert, mais son emploi du temps chargé ne lui en a pas laissé l'occasion. « J'ai bien essayé d'aller faire un tour. J'aurais vraiment aimé ça, mais je n'ai pas pu, malheureusement », a indiqué Roy Dupuis.

Identité

Ce qui l'amenait dans la région, c'est le tournage d'un documentaire sur l'identité québécoise, dont certaines scènes étaient filmées à La Baie, sur les glaces. Rencontrée hier soir, la réalisatrice, Carole Péloquin, ne voulait pas trop en dire sur ce documentaire, qui verra le jour dans plusieurs mois.  

« C'est un documentaire sur l'identité québécoise, sur les Indiens et les Métis. Nous avons fait appel à l'historienne Russel-Aurore Bouchard et c'est pour cette raison que nous sommes ici », a indiqué la réalisatrice.

En effet, l'équipe de tournage prenait des images au lancement du nouvel ouvrage de Mme Bouchard, Naissance d'une nouvelle humanité au coeur du Québec, hier soir. Durant la journée d'hier, des images ont été prises sur la baie des Ha! Ha!, la pêche blanche étant un bel exemple de l'identité québécoise.

Aujourd'hui, l'équipe de tournage prend la route vers Tadoussac.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer