48e Finale des Jeux du Québec à Saguenay

Une marée de fierté

Il faisait tempête dans le centre Georges-Vézina, hier... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Il faisait tempête dans le centre Georges-Vézina, hier pour la cérémonie d'ouverture de la 48e Finale des Jeux du Québec à Saguenay!

(Photo Michel Tremblay)

Partager

Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Chicoutimi) Il faisait tempête dans le centre Georges-Vézina, hier pour la cérémonie d'ouverture de la 48e Finale des Jeux du Québec à Saguenay! Une jeunesse énergique et bruyante a donné le coup d'envoi à cette grande fête sportive dans un amphithéâtre plein à craquer où régnait une grande fierté.

Chacune des 19 délégations s'était organisée pour faire une entrée tonitruante. Seaux pour recueillir la sève d'érable, bâtons tonnerre, cannes ou bidons remplis de billes, crécelles, tuques, chapeaux ou perruques fluo sont autant d'éléments qui ont ajouté à l'ambiance survoltée. La délégation régionale, qui fermait la marche, a été saluée par un véritable tonnerre d'applaudissements.

La partie spectacle a ensuite contribué à ajouter encore quelques degrés et quelques décibels. En effet, le metteur en scène Éric Chalifour avait promis de beaux moments de surprise et il a tenu promesse. Le dévoilement de l'orchestre installé à la hauteur de l'écran géant était impressionnant. Sur une scène en contrebas, le Quatuor Alcan a incité les jeunes à battre la mesure en tapant joyeusement des mains. Quelques numéros de danse ont mené à l'impressionnant ballet aérien avec en tête les élégantes Anouk Vallée-Charest et Valérie Villeneuve qui multipliaient les acrobaties dans de grands draps blancs descendant des hauteurs. Entre-temps, six étudiants de l'école de cirque virevoltaient sur des cordes lisses pendant qu'une fine neige virevoltait au-dessus des athlètes et que des cracheurs de feu illuminaient l'endroit. La table était mise pour une arrivée spectaculaire de la mascotte Tempête, descendue du plafond. Une entrée à la fois remarquée et acclamée.

Les dignitaires ont ensuite livré de courts discours. Il faut dire que les animateurs avaient trouvé un bon incitatif pour qu'ils respectent le délai d'une minute et demie. Trente secondes de plus et un tic-tac se faisait entendre. Une minute de plus, et c'était l'alerte rouge. Une minute trente et c'était la sirène de pompiers avec un gars en feu... Curieusement, tout le monde a respecté le délai!

«C'est un moment important de l'histoire de la ville de Saguenay. Je sais que vous vous préparez depuis longtemps, mais nous aussi, on vous attend depuis longtemps. Les compétitions sportives sont une école de vie; parfois on perd, parfois on gagne, mais on apprend toujours quelque chose et on en sort toujours gagnant», a déclaré le maire de Saguenay Jean Tremblay, en leur souhaitant de vivre la plus belle semaine de leur vie.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer