Devant un auditoire de 2300 personnes

Ginette Reno ouvre son coeur au public

Ginette Reno est entrée sur scène côté jardin... ((Photo Mariane L. Saint-Gelais))

Agrandir

Ginette Reno est entrée sur scène côté jardin et, dès son arrivée, dans sa robe pourpre, le public l'a accueillie chaudement.

(Photo Mariane L. Saint-Gelais)

Partager

Roger Blackburn
Le Quotidien

(La Baie) Comme un livre de contes, Ginette Reno a ouvert son coeur au public, hier soir, pour le premier de deux spectacles au Théâtre du Palais municipal à La Baie. La grande voix du Québec a chanté ses plus grands succès et s'est amusée à raconter des moments de vie comme on tourne les pages d'un livre d'histoires.

Devant une salle comble de 2300 personnes, la dame a offert une trentaine de chansons, dont deux pots-pourris qui ont tiré les larmes des spectateurs à quelques occasions. Une soirée empreinte d'émotion et d'humour soutenu par 11 musiciens, dont un quatuor à cordes extraordinaire.

Elle est entrée sur scène côté jardin et, dès son arrivée, dans sa robe pourpre, le public l'a accueillie chaudement. Elle a débuté la soirée avec les chansons La musique en moi et J'ai besoin d'un ami, avec le sourire d'une diva et des yeux de séductrice.

Entre chaque chanson, Ginette Reno prend le temps de parler, de raconter et de lancer des blagues. Sur un écran géant, elle présente des photos et des vidéos et nous rappelle qu'elle chante depuis l'âge de 4 ans et que c'est à 13 ans qu'elle a donné son premier spectacle, au Café de l'Est de Montréal, où elle a fait croire au producteur Jean Simon qu'elle avait 18 ans, photo à l'appui.

Son fils Pascalin, à la direction musicale, est aussi son complice durant toute la soirée, alors qu'elle prend soin de présenter les chansons avec des anecdotes ou des mots remplis de tendresse.

« Plus je m'approche de la mort, plus j'ai le goût de vivre », a-t-elle dit avant de chanter Ceux qui s'en vont qu'elle a offert à sa mère et à tous ceux qui ont perdu un être cher. Elle a fait vibrer les spectateurs avec son premier pot-pourri, avant de raconter la première fois qu'elle a entendu la chanson Feeling à la radio, au volant de sa voiture, sur le bord du lac Léman en France.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer