Mikael Paul réclame du changement au conseil de Mashteuiatsh

«Que le ménage se fasse»

Denise Xavier et Mikael Paul de l'Alliance citoyenne... ((Photo Isabelle Tremblay))

Agrandir

Denise Xavier et Mikael Paul de l'Alliance citoyenne Pekuakamiulniatsh ont remporté leur bataille contre le conseil de bande de Mashteuiatsh. Il y aura des élections anticipées au sein de la communauté, le 27 mai prochain.

(Photo Isabelle Tremblay)

Partager

Sur le même thème

Isabelle Tremblay
Le Quotidien

(MASHTEUIATSH) «On veut du changement et il est grand temps que le ménage se fasse. Il n'y a pas d'honnêteté et de transparence au sein du conseil de bande actuel. Tout ce qui a été fait par les élus doit être mis au grand jour. Il y a corruption», a lancé Mikael Paul de l'Alliance citoyenne Pekuakamiulniatsh, hier midi, en conférence de presse.

Le porte-parole du groupe d'opposants n'a pas hésité à affirmer que la grogne se fait sentir au sein de la communauté. Selon lui, la population est nettement insatisfaite du travail réalisé par le conseil.

«Les Innus de Mashteuiatsh ont parlé haut et fort en se déplaçant en grand nombre pour aller signer le registre électoral qui était ouvert depuis jeudi. Nous avons recueilli 528 signatures. Les gens du peuple parlent constamment contre le conseil», a déclaré M. Paul.

Le responsable de l'organisation du registre, Rock Gill, a confirmé à 15h samedi que le nombre minimal de 500 signatures requises pour la tenue d'une élection générale avait été atteint. «J'ai attendu que la barrière du 500 soit dépassée afin que le résultat ne soit pas contestable. J'ai ensuite fermé le registre», a souligné M. Gill.

Les dissidents estiment que le conseil actuel ne leur a pas permis de s'exprimer en prenant des décisions sans consulter la population comme il se doit.

Ils ne veulent pas que leur communauté soit impliquée dans le projet de construction d'une minicentrale de 16 mégawatts au Village historique de Val-Jalbert. «Avec notre pétition, nous avons recueilli plus de 500 signatures de personnes qui sont contre ce projet qui n'a pas été soumis au référendum. La pétition a circulé dans les commerces de la communauté ces derniers mois. Nous irons remettre le document à l'Assemblée nationale, ce mardi, en compagnie d'Amir Kadhir. Le chef Moar croyait que c'était une pétition fictive, mais elle a bel et bien été signée», a confirmé M. Paul, en brandissant les feuilles qui contiennent des signatures.

Également, M. Paul estime que les redevances territoriales devraient être remises directement aux Innus au lieu d'aller dans le fonds autonome. «On est asphyxiés. C'est un tout petit groupe que je surnomme "la clique" qui négocie avec les compagnies sans consulter les familles concernées et qui vivent sur le territoire depuis des millénaires. Ici, personne ne voit la couleur de cet argent. Or, dans d'autres réserves, la population est consultée et les citoyens reçoivent des redevances.»

Plus de détails dans la version du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer