La folie  de «Cinquante nuances»

Près de 700 copies des deux premiers tomes... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Près de 700 copies des deux premiers tomes de la trilogie Cinquante nuances ont été vendues au Royaume du livre.

(Photo Rocket Lavoie)

Partager

Sur le même thème

(Chicoutimi) La fièvre de la trilogie Cinquante nuances a atteint la région. Les librairies ont de la difficulté à répondre à la demande et les boutiques érotiques sont prises d'assaut par les lectrices avides de nouvelles sensations. Véritable phénomène littéraire, ce récit est qualifié de «mommy porn», ou porno pour mamans.

Le premier tome, Cinquante nuances de Grey, a été lancé en français en octobre. La suite, Cinquante nuances plus sombres, est disponible depuis quelques semaines et, la conclusion de la triologie, Cinquante nuances plus claires, sera en vente mercredi. Près de 65 millions d'exemplaire ont été vendus, ce qui en fait le livre le plus vendu à travers le monde en 2012. On lui attribue même un bébé boom à certains endroits à travers le monde.

Ce roman érotique raconte l'histoire d'Anastasia Steele, étudiante en littérature, qui tombe sous le charme de Christian Grey, un jeune et riche homme d'affaires. Tourmentée par leur liaison passionnée, elle découvre ses désirs, mais aussi les secrets obscurs de Grey. Lui, tourmenté par ses secrets, recherche une relation de domination-soumission. La femme qu'il convoite doit accepter de se prêter à ses volontés qui sont inscrites dans un contrat top secret. Anastasia explore certaines pratiques, visite la «chambre rouge de la douleur» et se voit contrainte de recevoir la fessée, notamment. Elle découvre le fouet, les menottes et les boules chinoises. Elle est dans un tout autre univers que le sien, elle expérimente une relation sado-maso.

À la libraire Au Royaume du livre, c'est la folie furieuse. Ils ont reçu plus de 700 copies des deux premiers tomes et en ont manqué à plusieurs reprises. Le fournisseur a dû faire une réimpression rapide du premier livre. Après la deuxième journée, le deuxième tome n'était plus disponible.

«C'est un phénomène de bouche-à-oreille. On entend beaucoup parler de ce livre. Je dirais qu'un client sur deux nous pose des questions, raconte la conseillère Émilie Duchesne. C'est probablement le plus gros phénomène littéraire depuis la série Harry Potter.»

Le troisième et dernier tome sera sur les tablettes mercredi. Déjà, au Royaume du livre, plusieurs personnes ont réservé leur copie. «Nous avons une feuille lignée pleine recto-verso. Des clients comptent même en prendre deux exemplaires.»

Plus de détails dans la version papier du Progrès-Dimanche//

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer