Rationalisation chez Résolu

L'ancienne Fibrek dans la mire

Produits forestiers Résolu prépare un plan de rationalisation majeur à  son... (Archives Louis Potvin)

Agrandir

Archives Louis Potvin

Partager

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

(Saint-Félicien) Produits forestiers Résolu prépare un plan de rationalisation majeur à son usine de pâte de Saint-Félicien. Au moins 25 emplois sont en jeu.

La multinationale semble vouloir mettre en place à Saint-Félicien la même structure que celle imposée à la papetière d'Alma qui a eu des répercussions sur 112 personnes. Très peu de détails ont filtré jusqu'à maintenant. Il est question d'abolir des postes pour les confier à la sous-traitance comme le secteur de l'expédition et de la réception de marchandises. L'usine compte 187 employés syndiqués.

Lundi, le syndicat a reçu une proposition de rationalisation de la compagnie. Un choc. « Ça va faire mal. C'est un dur coup. Je ne veux pas en dire plus pour le moment, mais c'est encore une façon de faire qui va pénaliser la collectivité pour mieux enrichir les actionnaires »,  a commenté le président du syndicat, Mario Bernier, qui n'a pas voulu dévoiler les demandes formulées par Résolu et les répercussions sur l'emploi.

Est-ce un quart des syndiqués comme à Alma? « C'est majeur! Nous allons prendre le temps de l'analyser et ensuite le communiquer aux membres », a-t-il indiqué. Impossible de savoir si une ouverture de la convention collective est demandée. Le contrat de travail se termine en mai 2014.

Le porte-parole de la compagnie, Pierre Choquette, confirme qu'il y a eu une rencontre entre la direction et le syndicat. L'opération s'inscrit dans ce qui a été mis en place dans d'autres usines comme Alma et Dolbeau. « Ça s'inscrit dans notre démarche pour demeurer compétitif. Pour l'usine de Saint-Félicien, il faut améliorer la structure de coûts », a-t-il informé.

Il prévient qu'il ne faut pas sauter trop rapidement aux conclusions, faisant référence aux pertes d'emplois.

Informé de la situation par Le Quotidien, le maire Gilles Potvin n'a pas voulu commenter, préférant attendre d'en apprendre davantage.

Depuis que Résolu a acheté l'usine de Fibrek, elle tente par tous les moyens de baisser les coûts de production. Des entreprises de transport du coin ont perdu des contrats au profit de compagnies de l'extérieur capable de soumissionner plus bas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer