Vers une pointe historique

La période de grand froid que traverse le Québec a des répercussions sur les... (Photo Jeannot Levesque)

Agrandir

Photo Jeannot Levesque

Partager

(CHICOUTIMI) La période de grand froid que traverse le Québec a des répercussions sur les compteurs d'Hydro-Québec. Selon les prévisions de la société d'État, une pointe historique de 39 000 MW pourrait être enregistrée au cours des prochains jours. L'ancienne marque de 37 717 MW remonte au 24 janvier 2011. La moyenne, à ce temps-ci de l'année, varie en 34 000 et 36 000 MW.

Même si une grande demande d'électricité ne représente aucun danger pour les pannes, Hydro-Québec demande à la population de réduire sa consommation dans les heures de pointe, soit mercredi, de 7h à 9h et de 16h à 20h, et jeudi matin, de 7h à 9h.

Réduire le chauffage d'un ou deux degrés Celcius, reporter de quelques heures l'utilisation des gros appareils électroménagers, particulièrement la sécheuse et le lave-vaisselle, et limiter l'utilisation de l'eau chaude font partie des mesures recommandées. Hydro-Québec fera également sa part: elle réduira le chauffage et l'éclairage dans ses locaux à travers le Québec en plus d'éteindre le logo et la murale de Mousseau de son siège social.

«Les mesures prises par la population font une très grosse différence. Par exemple, au dernier appel, nous avons été en mesure de réduire la consommation de 500 MW. Ceci nous permet de limiter l'achat additionnel d'électricité par importation, ce qui coûte beaucoup plus cher», a expliqué la porte-parole d'Hydro-Québec, Marie-Hélène Devault.

Cette dernière explique qu'après plusieurs journées sous la barre des -25 degrés Celcius, l'enveloppe thermique des bâtiments est beaucoup moins efficace. À travers le Québec, 77% des résidences sont chauffées uniquement par l'électricité.

Selon Météomédia, ce matin, le thermomètre devrait atteindre -30 degrés Celsius et la température ressentie sera de -45 degrés Celcius.

Accidents

Une trentaine de sorties de route et d'accrochages ont eu lieu sur tout le territoire régional, hier. Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont été particulièrement occupés dans le secteur de Chicoutimi.

Ils ont été appelés à quelques reprises sur le pont Dubuc et les boulevards Sainte-Geneviève, Saint-Paul et Saguenay. Selon le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier, les accidents n'ont fait que des blessés mineurs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer