Parc éolien Rivière-du-Moulin

Ne manque plus que l'autorisation du ministre

Tout est en place pour que le projet d'aménagement du parc  éolien... (Archives)

Agrandir

Archives

Partager

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Tout est en place pour que le projet d'aménagement du parc éolien Rivière-du-Moulin, au coût de 800 M$, par EDF Énergies Nouvelles, débute avec les premiers travaux hivernaux de déboisement. Mais l'autorisation du ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, se fait attendre.

Le projet d'implantation de 175 éoliennes au sud de Saguenay, d'une capacité totale de 350 mégawatts, en est à l'étape des préparatifs pour l'ouverture du chantier. Cependant, le porte-parole d'EDF, Daniel Giguère, affirme qu'aucun contrat n'a été encore accordé puisque le décret autorisant les travaux par le ministre de l'Environnement n'a pas été publié. «Nous avions un espoir que le décret puisse être adopté avant Noël puisqu'il est de notre intention de procéder au déboisement pour une partie des chemins, cet hiver, en raison du gel du sol. La construction du parc débutera ce printemps et à l'été qui approche», affirme M. Giguère.

Étant donné que la période de dégel en milieu forestier s'amorce le 15 mars, EDF verrait d'un bon oeil que le ministre Blanchet puisse autoriser le projet d'ici la fin janvier ou au début février. Le futur parc éolien s'étendra sur une superficie de 154 km carrés, distribués entre les territoires des MRC du Fjord et Charlevoix qui n'ont pas besoin d'être entièrement déboisés. M. Giguère affirme que, dans le cadre du projet de parc éolien Massif du sud, moins étendu, les travailleurs forestiers avaient consacré un mois de travail au déboisement.

Même si aucun contrat n'est encore accordé, M. Giguère confirme que des discussions ont eu lieu avec des entreprises forestières des deux MRC pour la réalisation des travaux.

Signe que les préparatifs sont en cours en rapport avec le projet, Hydro-Québec a confié à l'entreprise Conseiller forestier Roy, de Laterièrre, le mandat de procéder à un déboisement préliminaire sur une vingtaine de kilomètres entre le lac des Enfers et la ligne électrice existante traversant la Réserve faunique des Laurentides. Selon Antoine Roy, ingénieur forestier, le contrat de près de 120 000 $ permettra d'ouvrir un sentier destiné à réaliser des sondages géotechniques pour déterminer les sites d'accueil des futurs pylônes. Les travaux débuteront le lundi janvier prochain. Une première partie doit être livrée pour le 15 février et le tout doit prendre fin le 15 mars. Selon M. Roy, cinq travailleurs seront à l'oeuvre avec de la machinerie.

M. Giguère a mentionné qu'il n'existe plus aucune entrave au démarrage du projet puisqu'un inventaire du potentiel de nidification de la grive de Bicknell a été réalisé l'été dernier. Trois éoliennes seront déplacées par rapport au plan initial.

En ce qui a trait aux craintes de l'effet miroir dû à la présence des éoliennes sur les radars de la 3e Escadre de Bagotville, M. Giguère affirme que les autorités de la base ont émis une lettre de non-objection provenant du bureau du commandant Prévost.

Du côté du cabinet du ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, il n'a pas été possible de savoir à quel moment le décret devrait être adopté.

Toutefois, le député Jean-Marie Claveau, ex-préfet de la MRC du Fjord, a mentionné qu'EDF n'a pas encore conclu d'entente avec les MRC du Fjord et de Charlevoix et des communautés autochtones sur le partage des redevances. Le préfet Gérald Savard a indiqué qu'une rencontre doit avoir lieu bientôt avec les gens d'EDF sur le sujet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer