L'agent Fraser décoré pour sa bravoure

L'agent Bertrand Fraser se rendra à Montréal pour... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'agent Bertrand Fraser se rendra à Montréal pour recevoir cet honneur.

Photo Jeannot Lévesque

Partager

(JONQUIÈRE) Trois ans après le tremblement de terre d'Haïti et trois ans après avoir sauvé trois personnes de la mort, le policier de Saguenay, Bertrand Fraser, recevra la citation du commissaire pour bravoure.

L'événement se déroulera le 10 janvier au quartier général de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), à Montréal. Le commissaire de la GRC, Bob Paulson et le ministre de la Sécurité publique du Canada, Vic Toews procéderont à la remise des honneurs à 14 policiers canadiens et un membre des Forces armées canadiennes.

La citation du commissaire pour bravoure est décernée aux personnes faisant preuve d'un courage exceptionnel dans des circonstances extrêmement dangereuses et explosives qui sont rares dans l'exercice normal des fonctions policières et qui présentent un danger imminent de blessure grave ou de mort.

Membre de la Sécurité publique de Saguenay depuis 28 ans, l'agent Fraser se souvient très bien des minutes qui ont suivi le drame haïtien du 12 janvier 2010.

« J'étais déjà en Haïti depuis trois mois, mais le 12 janvier 2010, j'y revenais après avoir passé quelques jours de vacances à la maison. Louis-Philippe Leblanc, de la Gendarmerie royale du Canada à Ottawa et moi venions de débarquer de l'avion et nous nous trouvions chez Jean-Marc Sasseville (autre policier de Saguenay). On se préparait pour un souper, lorsque le tremblement de terre s'est produit.

Nous n'avons pas hésité un instant à enfiler nos habits de travail et nous sommes sortis. Juste en face de l'endroit où nous nous trouvions, une maison s'était effondrée. Nous avons réussi à sortir une mère de famille, son bébé naissant et un petit bonhomme de sept ans. Ils étaient pris sous les décombres «, se souvient très bien Bertrand Fraser.

Dans les semaines qui ont suivi l'événement, des gens ont dit aux policiers qu'ils recevraient probablement cette distinction. Avant leur départ d'Haïti, des membres de la GRC s'étaient rendus sur les lieux pour valider ce qu'ils avaient accompli.

« Mais ça fait trois ans de ça. J'avais commencé à oublier que ça pourrait arriver, que je pourrais recevoir cette citation.

Malgré tout, je peux vous dire que ça fait chaud au coeur. C'est toujours plaisant de voir que le travail que nous avons fait est reconnu. Et des vies ont été sauvées «, mentionne Bertrand Fraser.

Le policier aura donc passé neuf mois aux Gonaïves, en Haïti, afin de protéger la population et donner de la formation aux policiers du pays afin de contrer le crime et la violence.

« Le soir où nous sommes revenus à Haïti, on se préparait à souper avec Jean-Marc Sasseville avant de prendre l'hélicoptère pour nous rendre dans nos quartiers aux Gonaïves. On peut comprendre que le souper est tombé à l'eau «, conclut-il.

Sbegin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer