Des Français choisissent la région pour unir leur destinée

De Dubaï à Cap au Leste

Paul Vittecoq a conduit sa nouvelle épouse. Audrey... (Photo Yvon Guignard et Joane Dallaire)

Agrandir

Paul Vittecoq a conduit sa nouvelle épouse. Audrey Wattebled, en traîneau à chiens pour le mariage.

Photo Yvon Guignard et Joane Dallaire

Partager

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Quel est le point commun entre la France, Dubaï et Cap au Leste. Tout simplement le mariage de Paul Vittecoq et Audrey Wattebled.

Conjoints depuis les huit dernières années, les deux amoureux originaires de la France vivent à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Pour la période des Fêtes 2012, ils ont décidé de se rendre à l'auberge du Cap au Leste pour y voir la famille et vivre l'hiver à Sainte-Rose du Nord.

Mais, Paul Vittecoq avait une autre idée en tête et il a réservé toute une surprise à sa future épouse.

«Je ne m'attendais pas à ça du tout. On venait passer les vacances au Saguenay avec des amis et des membres de la famille. Il m'a demandé en mariage lors du vol Paris-Montréal.

«Vendredi, Paul m'a aussi appris qu'il y aurait une réception ce dimanche (hier). Tout s'est réglé en l'espace d'une semaine. C'est incroyable ce que je vis. Je ne m'attendais vraiment pas à ça en me rendant ici», explique Mme Wattebled, lors d'un entretien, tout juste avant la cérémonie.

Le couple vit à Dubaï. Même si elle ne savait pas qu'elle était pour se marier, Audrey Wattebled avoue qu'il n'aurait pas été aussi romantique de le faire dans cette ville des Émirats arabes unis.

«Se marier dans le désert, j'avoue que ça ne fait pas très charmant. Mais le faire ici à Cap au Leste, c'est autre chose. Paul et moi avons vraiment un attachement pour la région, surtout qu'une partie de nos familles se trouvent ici et à Montréal», ajoute-t-elle.

La surprise a été totale pour la mariée, mais il semble même que plusieurs des invités n'étaient pas au courant de l'aventure, croyant qu'ils se déplaçaient de la France à Saguenay uniquement pour y passer des vacances et vivre un temps des Fêtes particulier. Il faut savoir que le propriétaire de la Pourvoirie du Cap au Leste, Henri-Jean Vittecoq, est le père du marié.

Pour particulier, ce l'était. Certains sont partis d'une température de 30 degrés pour se retrouver à moins 20. Et au lieu de se retrouver à la plage de sable blanc en maillot de bain, ils ont revêtu l'habit de neige pour se rendre sur le Saguenay sur la neige blanche.

Sbegin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer