Effort pas payant

Avec le pointage 2-1 en faveur du Drakkar,... ((Photo collaboration Denis Thibeault))

Agrandir

Avec le pointage 2-1 en faveur du Drakkar, Laurent Dauphin s'est échappé, mais l'attaquant des Sags a été stoppé par le gardien Philippe Cadorette.

(Photo collaboration Denis Thibeault)

Partager

Sur le même thème

(Chicoutimi) Christopher Gibson a été très solide, mais pas assez pour que les Saguenéens rentrent de Baie-Comeau avec des points en poche. Malgré 37 arrêts du gardien finlandais, les Chicoutimiens ont bouclé l'année avec une défaite de 2-1 face au Drakkar, dans un match très physique devant une première salle comble de 3042 spectateurs au centre Henry-Leonard depuis 2008.

Les Sags n'avaient vraiment pas les éléments pour aller à la guerre face à une formation complète du Drakkar. Privés de Charles Hudon, Lukas Sedlak, Guillaume Cloutier et Jérémy Grégoire, les Sags devaient se débrouiller avec cinq joueurs affiliés, les attaquants Marc-François Bernier, Simon-Claude Blackburn, Samuel Pouliot, Jérémy Carignan et le défenseur Gabriel D'Astous-Moreau. Contre une puissance comme le Drakkar, ça ne laisse pas beaucoup de marge de manoeuvre. Malgré tout, et malgré l'avantage évident du Drakkar dans les tirs, 39-14, les visiteurs ont tenu leur bout et ont même retiré Christopher Gibson au profit d'un sixième joueur en fin de rencontre.

L'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert ne pouvait en demander plus à ses protégés. Déçu du résultat, il retenait beaucoup de positif dans la défaite. «C'est mission accomplie, s'est-il exclamé. On voulait tout donner et être dans le coup jusqu'à la toute fin. C'est exactement ce qui s'est passé.»

Les Sags ont inscrit leur seul but en avantage numérique pour prendre les devants 1-0 en première alors que Guillaume Asselin a redirigé dans le fond du filet le tir de la pointe de Mathieu Gagnon. Le pilote des Bleus a rappelé que Laurent Dauphin a eu une chance en or de faire 2-2 en fin de deuxième sur une échappée, mais a été stoppé par Philippe Cadorette. «Les gars ont tout donné. C'est sûr qu'avec cinq joueurs affiliés, ce n'était pas tout le temps parfait, mais on peut partir pour le congé avec le sentiment du devoir accompli», de dire Marc-Étienne Hubert qui a bien sûr souligné le bon travail de Christopher Gibson. Les joueurs du Drakkar ont obtenu 13 chances de marquer.

Robustesse

Le match a donné lieu à du hockey très robuste. Il faut dire que les Sags et le Drakkar en étaient déjà à un 7e choc en saison régulière. «C'était un match pour hommes. Il s'est donné de bonnes mises en échec d'un côté comme de l'autre. C'était du jeu viril. Les joueurs cherchaient souvent la grosse mise en échec percutante. Ça prenait du caractère pour disputer cette rencontre», a laissé tomber Marc-Étienne Hubert.

Ébranlé par un coup de Samuel Noreau en deuxième, l'attaquant Alexandre Roy n'est pas revenu au jeu par la suite. Les entraîneurs ne voulaient surtout pas prendre de risque même si sa blessure n'est pas sévère.

Avec huit mises en échec, Jérémy Carignan, qui a été rappelé des Estacades de Trois-Rivières, du midget AAA pour le match d'hier, a fait sentir sa présence. Marc-Étienne Hubert a assuré qu'il aura une autre chance de faire ses preuves après la pause du jour de l'An. «Avec ce qu'il a montré face au Drakkar, il va être difficile à retourner dans le midget AAA. Il a gagné beaucoup de points», a dit Hubert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer