Le suspect retrouvé dans un appartement

Les occupants des lieux ont vécu des moments d'angoisse

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont été mandatés pour faire la lumière sur les événements survenus dans la soirée de vendredi.

(Photo Rocket Lavoie)

Partager

Sur le même thème

Laura Lévesque
Le Quotidien

(Chicoutimi) Un couple de Chicoutimi a vécu des moments d'angoisse, vendredi soir, lorsque le suspect du délit de fuite mortel s'est réfugié dans leur appartement.

En effet, Alexandre Savard-Tremblay, âgé dans la vingtaine, impliqué dans l'accident qui a causé la mort d'Hébert Boulianne, a été retrouvé dans le logement de la rue de La Doré, vers 22 h 30, après une chasse à l'homme qui aura duré moins d'une heure.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay sont partis aux trousses du suspect qui a pris la fuite à pied, à partir de l'intersection de la rue Sainte-Anne et boulevard de l'Université. En suivant des indices, dont des traces de pas dans la neige, les agents ont été en mesure de retracer le conducteur de la camionnette à moins d'un kilomètre des lieux de l'accident.

La dame résidant dans cet appartement a accepté de raconter son histoire à la représentante du Progrès-Dimanche, mais a préféré garder l'anonymat pour éviter d'être associée par erreur au suspect.

« Il était environ 22 h 15 lorsqu'un homme est arrivé à notre porte. Elle n'était pas barrée, donc il est entré en demandant notre aide. Il semblait désorienté. Il nous disait avoir eu un accident. Et dans notre coin, ça arrive souvent des accidents, donc on a accepté de l'accueillir dans notre appartement », répond la dame qui était accompagnée de son conjoint lorsque le suspect a fait irruption dans son appartement.

D'ailleurs, l'immeuble ne possédait pas d'accès sécurisé, ce qui a permis à l'individu d'entrer facilement à l'intérieur du bâtiment.

C'est lorsque la dame a proposé au suspect de contacter les policiers que ce dernier s'est mis à s'inquiéter davantage.

« Il a dit être sous mandat ou quelque chose du genre. À ce moment, j'ai comme senti que quelque chose n'allait pas », raconte la dame.

« Mon but était donc de le faire sortir. J'ai offert d'appeler un taxi. Parce que je voyais qu'il voulait se déshabiller, enlever son manteau, j'étais inquiète. Et je lui ai demandé de rester près de la porte. »

Le conjoint de la dame regardait par la fenêtre pour vérifier s'il voyait l'accident de l'appartement. C'est alors qu'il a aperçu plusieurs policiers à pied.

« Mon conjoint s'est approché de la fenêtre pour faire signe aux policiers, mais ils nous avaient déjà vus. Les stores étaient grands ouverts et notre appartement est au rez-de-chaussée. Je pense que les policiers voyaient que quelque chose n'allait pas en voyant nos visages par la fenêtre », estime la femme.

Une douzaine de policiers se sont rendus à l'intérieur de l'immeuble, selon la dame et deux autres locataires dans le bâtiment, rencontrés par Le Progrès-Dimanche. L'individu n'aurait toutefois pas tenté de fuir à nouveau.

« Lorsque les policiers sont entrés dans notre appartement, ils ont dit à l'homme "tu sais pourquoi nous sommes ici". Je croyais qu'il allait se débattre et résister à son arrestation, mais pas du tout », raconte la locataire.

« Lorsque j'ai su le lendemain matin (hier) que les policiers le cherchaient pour un délit de fuite et que quelqu'un était décédé, j'ai eu un choc. Je suis encore d'ailleurs sur le choc», laisse tomber la dame.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer