Accident de VTT

Les employés répliquent

Les employés municipaux impliqués dans un accident de... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Les employés municipaux impliqués dans un accident de véhicule tout-terrain à Saguenay n'ont jamais tenté de dissimuler leur mésaventure.

(Photo Michel Tremblay)

Partager

(Chicoutimi) Les employés municipaux impliqués dans un accident de véhicule tout-terrain à Saguenay n'ont jamais tenté de dissimuler leur mésaventure. Le blessé a fait part à son arrivée à l'hôpital qu'il avait subi un accident de travail, que l'événement avait été signalé à l'employeur et qu'il n'avait nullement tenté d'effectuer un saut avec l'appareil.

Les membres de l'exécutif du Syndicat des employés municipaux de Saguenay (CSN) ont fait parvenir un communiqué de presse, dimanche soir, à la salle de rédaction du Quotidien afin de donner leur point de vue dans l'histoire dévoilée samedi matin. Ils disent avoir lu avec étonnement la nouvelle, mais tiennent à rectifier le tir.

Le président du syndicat, Claude Dion et le vice-président, Yannick Gaudreault, mentionnent que le salarié blessé s'est rendu à l'hôpital et a rempli un rapport d'accident, ce qui fait que l'employeur a été rapidement mis au courant des événements.

«Toutes les démarches normales ont été effectuées dans cette histoire. À son arrivée à l'hôpital, l'employé a indiqué qu'il s'agissait d'un accident de travail. Une enquête est menée par la CSST et aussi par l'employeur afin de comprendre ce qui a pu se passer.

«Il faut savoir qu'à titre de mécanicien, notre syndiqué doit se trouver au volant du véhicule pour en tester la fiabilité. Il ne s'amusait donc pas avec ledit véhicule, mais il était plutôt au travail, derrière le bâtiment où se trouve l'atelier mécanique à La Baie, pour attester de la capacité du véhicule qui était destiné à être utilisé en terrains accidentés. Il n'en profitait donc pas pour s'en donner à coeur joie», indique M. Dion, lors d'un entretien.

Les dirigeants syndicaux laissent aussi entendre que l'employé pouvait difficilement vouloir faire un saut avec le véhicule, car l'endroit où il testait le VTT se trouvait sur un terrain comportant à peine quelques degrés de pente, ajoute M. Dion.

Quant au vice-président Yannick Gaudreault, il estime que cette histoire ne donne pas une bonne image des employés municipaux.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer