Opération Insuline

Une frappe chirurgicale

Le chef des ERM au Québec, Michel Pelletier... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Le chef des ERM au Québec, Michel Pelletier croit que les opérations ont un impact sur l'approvisionnement en stupéfiants au plan régional, car la drogue est plus difficile à trouver.

(Photo Rocket Lavoie)

Partager

Sur le même thème

(Chicoutimi) Après deux années d'enquête, les policiers de l'Escouade régionale mixte (ERM) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont démantelé deux importants réseaux de trafiquants qui écoulaient chaque semaine 500 grammes de cocaïne, 10 000 comprimés de méthamphétamines et deux kilogrammes de cannabis.

C'est la huitième frappe policière d'envergure à se dérouler sur le territoire depuis avril 2009 afin de contrer le milieu des stupéfiants.

Hier, les policiers ont saisi deux kilos de cocaïne, 12 kilos d'une substance servant à la coupe, un kilo de haschich, 156 grammes de PCP, 18 000 comprimés de méthamphétamines, 750 grammes de cannabis, une arme de poings et des munitions, 8000$ en argent et 11 véhicules.

La mise en exécution de l'opération Insuline des policiers de la Sûreté du Québec, de la Sécurité publique de Saguenay et de la Gendarmerie royale du Canada, toutes membres de l'ERM, a permis l'arrestation de 22 individus, dont les présumées têtes dirigeantes des réseaux, Nicolas Racine, 32 ans, pour l'arrondissement de Jonquière et Frédéric Girard, 35 ans, pour l'arrondissement de Chicoutimi. Les suspects font face à des accusations de gangstérisme, de complot, de trafic de stupéfiants et de recel.

Vers 6h15 mercredi matin, 130 policiers et le maître-chien ont frappé aux portes de résidences privées et de commerces de Jonquière, Chicoutimi, La Baie, Laterrière et Saint-Honoré, de même qu'à Laval et à Montréal.

Le chef du Service des enquêtes sur le crime organisé de la SQ, l'inspecteur Michel Pelletier, a livré un premier bilan en fin d'avant-midi. Il a précisé que le réseau jonquiérois se spécialisait dans l'approvisionnement et la distribution de stupéfiants, alors que dans Chicoutimi, le réseau avait développé la vente et la distribution de la cocaïne.

«L'enquête a débuté en janvier 2011 et tend à démontrer que les deux cellules étaient indépendantes. Mais il faut préciser que le territoire du Saguenay est sous l'emprise des Hells Angels, chapitre de Trois-Rivières et qu'un des individus arrêtés, Gaston Bédard, est un ancien membre des Satan Guards de Saguenay», a expliqué Michel Pelletier.

«Les réseaux auraient écoulé 500 grammes de cocaïne par semaine, 10 000 comprimés de méthamphétamine et plus de deux kilogrammes de cannabis depuis deux ans. Les suspects allaient même jusqu'à utiliser des produits toxiques, du vermifuge, pour couper la cocaïne», a-t-il ajouté.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer