Décompte de la fin du monde

Affiche controversée à Roberval

Chef cuisinier, Francis Vallée suscite la controverse à Roberval. ... (Photo Isabelle Tremblay)

Agrandir

Photo Isabelle Tremblay

Partager

Sur le même thème

Isabelle Tremblay
Le Quotidien

(Roberval) Chef cuisinier, Francis Vallée suscite la controverse à Roberval. L'installation d'une pancarte annonçant la fin du monde, le 21 décembre prochain, à l'avant de son restaurant, a fait réagir les autorités municipales.

La ville de Roberval a mis en demeure le propriétaire du restaurant le Tout-à-Vallée, à la suite de l'installation de cette enseigne et de plaintes logées par des citoyens. Selon le Service de l'urbanisme, cet affichage non conforme à la réglementation en vigueur a été installé sans autorisation. M. Vallée a reçu la visite d'un huissier, lundi.

Le maire Michel Larouche précise que la mise en demeure porte aussi sur la réalisation de travaux dans un bâtiment accessoire, sans qu'un permis de construction ait été demandé au préalable, ce qui vient en contravention avec la réglementation applicable dans une zone de plans d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA).

«Nous ne sommes pas là pour nuire aux commerçants. On essaie de traiter tout le monde sur le même pied. Toutefois, il y a des règlements municipaux en vigueur et ce sont les mêmes pour tout le monde. Si nous ne veillons pas à leur application, ce sera la zizanie», souligne le maire.

Pour sa part, le chef Vallée précise qu'il n'a aucunement l'intention de retirer cette affiche qui fait tant jaser.

«Au départ, nous l'avons installé par plaisir et de manière à faire le décompte de la fin du monde. C'est un sujet d'actualité. Ce n'était pas sérieux. Une campagne de promotion est née par la suite, en collaboration avec une compagnie de bière. Nous créerons un événement particulier, le 21 décembre. Ce sera gratuit pour les gens qui viendront manger et qui survivront à la fin du monde. Cette thématique se prête bien à l'ambiance de notre restaurant, qui est situé dans un ancien presbytère.»

Advenant le cas où il ne se conformait pas à ce que lui demande la municipalité, le maire Larouche indique que la ville pourrait entreprendre d'autres recours contre le restaurateur. «Il s'expose à des poursuites. Des sanctions administratives pourraient lui être imposées», termine Michel Larouche.

Déçu, M. Vallée apprécierait que la ville fasse preuve d'une plus grande ouverture d'esprit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer