Alcool et drogue

Les jeunes consomment plus qu'ailleurs

Pierre Dostie, directeur du Centre de réadaptation en... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Pierre Dostie, directeur du Centre de réadaptation en dépendance et Aline Gagnon, directrice du Havre du Fjord, organisait le tout premier colloque sur la dépendance jeunesse, hier.

(Photo Michel Tremblay)

Partager

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) Les jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean consomment plus d'alcool et de drogue que la moyenne des adolescents québécois. Un constat difficile à expliquer et qui inquiète les intervenants.  

Au cours des 12 derniers mois, 71 % des jeunes de la région ont consommé de l'alcool, comparativement à 60 % à l'échelle provinciale. De plus, 26 % des jeunes ont déjà consommé de l'alcool avant l'âge de 13 ans. À la grandeur du Québec, on parle de 21 %.

«Contrairement à ce que la population peut croire, les jeunes ont surtout une dépendance à l'alcool, davantage qu'à la drogue. Mais c'est difficile de comprendre. Nous ne savons pas vraiment pour quelle raison les jeunes de la région affichent un taux plus élevé qu'ailleurs», explique Pierre Dostie, directeur des clientèles en dépendance au Centre de santé et de services sociaux de Jonquière.

Jeudi dernier se tenait le tout premier colloque régional sur la dépendance jeunesse, à l'hôtel Le Montagnais de Chicoutimi. Trouvez des moyens pour contrer cette dépendance à l'alcool et aux drogues, voilà l'objectif de ce colloque.

Plus d'une fois par semaine

Au cours de l'événement, les intervenants ont appris que 17 % des jeunes consomment régulièrement de l'alcool, soit plus d'une fois par semaine. Encore une fois, la région bat des records. La moyenne québécoise étant de 12 %.

«Selon les études, on peut faire un rapprochement avec les pertes d'emplois des parents et la consommation d'alcool ou de drogue chez les jeunes. On sait que dans la région, depuis quelques années, il y a eu plusieurs pertes d'emplois. Mais ça ne suffit évidemment pas à expliquer pourquoi les jeunes d'ici consomment plus qu'ailleurs», note de son côté la directrice du Havre du fjord, Aline Gagnon, qui accueille des jeunes de 12 à 18 ans devant subir une cure de désintoxication.

Par ailleurs, plus d'un adolescent sur deux (54 %) a avoué s'être soûlé au cours d'une soirée (huit consommations et plus), contrairement à 41 % des jeunes pour l'ensemble du Québec.

Ce qui est le plus inquiétant, dans les statistiques de l'Agence régionale de la santé et des services sociaux, c'est que 7,6 % des jeunes de la région ont un grave problème d'alcool, exigeant une intervention spécialisée. «En 2008, on parlait de 5,3 %. En quatre ans, cela a beaucoup augmenté», note Aline Gagnon. La moyenne québécoise est de 5,1 %.   

Et la drogue?

Visiblement, les adolescents de la région consomment beaucoup plus d'alcool que de drogue. Au cours des 12 derniers mois, 31 % des jeunes ont consommé de la drogue. Environ un jeune sur 10 a avoué avoir une consommation de cannabis régulière.

Plus de détails dans la version papier du Progrès-Dimanche//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer