Le militaire coupable

Le policier André-Pierre Côté... (Archives)

Agrandir

Le policier André-Pierre Côté

Archives

Partager

(Chicoutimi) Le militaire André-Pierre Côté, 34 ans, porte en appel les cinq verdicts de culpabilité prononcés contre lui par le juge Rosaire Larouche de la Cour du Québec.

Vendredi midi, il l'a reconnu coupable de conduite dangereuse, de refus de s'immobiliser, de conduite avec plus de 80 mg/100 ml, d'entrave et de vol de véhicule automobile le 28 juillet 2010.

Le juge refuse de croire sa défense d'intoxication involontaire par une substance hallucinogène ou stimulante.

En permission au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le militaire a soupé en famille, s'est rendu dans un bar d'Arvida, puis au Campus à Jonquière avant de revenir en taxi au bar du Motel Richelieu à Arvida et prendre un deuxième taxi pour le bar Le Pub à Chicoutimi.  Selon sa version, il a été frappé d'un black-out pendant le dernier trajet et s'est réveillé en état d'arrestation.

Les policiers ont rapporté qu'à Chicoutimi, il a volé un véhicule peu avant 3h du matin et a traversé en sens interdit deux rues (Racine et Riverin), frôlé un agent de sécurité du Festival international des rythmes du Monde, circulé dans le centre-ville à grande vitesse et fui les policiers en direction de Chicoutimi-Nord où il a été coincé dans la ruelle de la Fabrique.  En désespoir de cause, il a manoeuvré son véhicule pour pousser les autopatrouilles et menacé les policiers.  Sa fenêtre de portière a été fracassée par un policier et un autre l'a poivré et immobilisé par terre. Son alcoolémie a été vérifiée deux fois avec des résultats de 143 et 139 mg/100 ml.

Pour expliquer le comportement criminel du militaire à la carrière exemplaire, l'avocat de la défense Dominic Bouchard a présenté une expertise qui laisse supposer que seule la présence d'une drogue hallucinante ou stimulante pouvait avoir cet effet.  Un expert de la Couronne était d'avis contraire: l'alcool pouvait désinhiber une personne d'apparence calme et libérer sa violence.  Aussi, il y a des gens calmes en apparence qui deviennent violents sans avoir besoin d'alcool.

Le juge a opté pour l'option de la Couronne après avoir soulevé des «exagérations» et des «incohérences» dans le témoignage du militaire.

À sa sortie de la salle d'audition, Me Bouchard a annoncé qu'il porte le verdict en appel.  Le militaire demeure en liberté sur engagement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer