La joie de vivre de Samantha

La Chicoutimienne remporte 89 000$ en prix et en argent au Banquier

La maman de Samantha, Aline Rochette, son frère... ((Photo Mariane Saint-Gelais))

Agrandir

La maman de Samantha, Aline Rochette, son frère Alexandre et son papa Jean Pierre-Girard étaient également sur le plateau du Banquier pour conseiller Samantha.

(Photo Mariane Saint-Gelais)

Partager

Laura Lévesque
Le Quotidien

(Chicoutimi) Samantha Girard a touché le coeur des Québécois, hier soir. Atteinte de neurofibromatose de type 2, une maladie héréditaire qui se caractérise par des tumeurs qui se logent principalement sur les nerfs auditifs, la Chicoutimienne de 25 ans a fait fureur à l'émission Le Banquier, où elle est repartie avec 89 000$ en prix et en argent.

Plus de 100 personnes se sont réunies à l'Éclipse de l'hôtel Le Montagnais pour regarder l'émission diffusée sur les ondes de TVA. Même si les dés étaient joués, la tension était palpable, hier soir.

Les proches et amis ne savaient pas encore quel montant allait remporter Samantha qui, malgré sa maladie, a marqué les gens par sa joie de vivre.

«Je suis une personne normale, mais avec des antécédents différents», a résumé la jeune femme pour expliquer sa surdité, due aux tumeurs. Grâce à un implant du tronc cérébral, dont elle est l'une des rares personnes au pays à avoir, et à sa capacité à lire sur les lèvres, Samantha peut relativement bien discuter avec les gens.

Avant de participer à l'émission, la jeune femme qui étudie en ce moment pour devenir analyste biomédicale rêvait de partir en appartement. Après mûre réflexion, elle préfère attendre la fin de sa formation avant de faire le grand saut.

«Je voulais voler de mes propres ailes. Pas parce que je n'aime pas mes parents, mais je voulais me prouver que je pouvais être totalement autonome. Mais après y avoir pensé, je vais attendre encore quelque temps. Peut-être que ça serait mieux à la fin de mon cours», lance Samantha.

Mais la jeune femme de 25 ans est tout sauf paresseuse. En plus des études, elle occupe deux emplois, dont caissière à la Fromagerie Boivin. Elle ne songe pas à quitter son emploi, malgré son prix, dont près de 70 000$ en argent.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer