24 policiers à l'entraînement

Saguenay aura son escouade anti-émeute

Les coulisses de la police de Montreal (SPVM)... ((PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE))

Agrandir

Les coulisses de la police de Montreal (SPVM) avant et durant les manifestations étudiantes.

(PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Partager

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) Une escouade anti-émeute sera formée à la Sécurité publique de Saguenay (SPS). Casques, matraques et boucliers; les 24 policiers sélectionnés commenceront à s'entraîner dès demain.

Il ne manquait qu'une escouade de contrôle des foules pour que la SPS soit conforme aux exigences du ministère de la Sécurité publique. Même si les policiers étaient en mesure d'intervenir lors de petites manifestations, les agents de la Sûreté du Québec étaient rapidement appelés si la situation venait à déraper.

À proprement parler, la SPS n'a jamais eu d'escouade anti-émeute. «Pour atteindre les exigences du ministère, il nous devait de former une telle équipe. Évidemment, cela entraîne des coûts assez importants, mais Saguenay est considérée comme une grande ville et une escouade de contrôle des foules est maintenant obligatoire», a expliqué le président de la Commission de la sécurité publique, Luc Boivin, en exclusivité au Progrès-Dimanche.

L'administration municipale a dû débourser 40 000 $ en équipement de combat et de protection. De plus, la formation des 24 policiers engendrera des coûts d'environ 48 000 $. Former une telle escouade coûtera donc plus ou moins 100 000 $ à Saguenay. Les policiers formés ont été sélectionnés en vertu de leur ancienneté. On dit que les agents choisis ont bien hâte de commencer l'entraînement.

Manifestations violentes

Mais à quelles occasions les policiers nouvellement formés seront-ils appelés à enfiler leur tenue de protection? «Par exemple, si nous avions eu des manifestations étudiantes violentes au printemps dernier, nos policiers auraient été en mesure de mieux intervenir», a indiqué Luc Boivin, notant que les événements de la métropole n'ont toutefois rien à voir avec cette décision.

Déjà, quatre policiers ont été formés. Dès demain, les 20 autres débuteront leur entraînement à la Cité Saint-François de Jonquière. Au cours des prochaines semaines, des entraînements sur le terrain seront également organisés, confrontant ainsi les agents à de potentielles manifestations.

Plus de détails dans la version papier du Progrès-Dimanche//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer