Nombreuses attentes

Le vice-président de la Chambre de Saguenay, Éric... (Photo Jeannot Levesque)

Agrandir

Le vice-président de la Chambre de Saguenay, Éric Larouche et Françooise Bertrand, présidente et directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Photo Jeannot Levesque

Partager

DV
Le Quotidien

(Jonquière) La Chambre de commerce du Saguenay et la Fédération des chambres de commerce s'attendent à ce que le premier budget du ministre des Finances, Nicolas Marceau, apporte stabilité et des règles claires pour le développement propice des affaires au Québec.

De passage au Saguenay dans le cadre d'une tournée de consultation des sept régions du Québec, la présidente et directrice générale de la fédération, Françoise Bertrand, accompagnée du vice-président de la Chambre de Saguenay, Éric Larouche, ont tracé le bilan des revendications faites par une douzaine d'intervenants de la région. Parmi eux, le maire de Saguenay et président de Promotion Saguenay, Jean Tremblay, a apporté son grain de sel tout comme les représentants des députés Alexandre Cloutier, Stéphane Bédard, Sylvain Gaudreault et Jean-Marie Claveau.

«On souhaite qu'il y ait présentation d'un budget qui mise sur le partenariat entre le milieu des affaires et le gouvernement. Ça signifie que le gouvernement doit maintenir le développement nordique ainsi que les crédits d'impôt aux régions-ressources et adopter des mesures pour aider au développement de l'entreprenariat», a indiqué M. Larouche. Parmi les messages entendus hier, Mme Bertrand a déclaré que l'entrée en vigueur, le 1er avril 2013, du nouveau régime forestier crée de l'incertitude dans l'industrie. «Depuis dix ans, le secteur forestier a subi des aléas très importants. Les travailleurs sont touchés. Certains, comme Résolu, sont inquiets des nouvelles mesures d'approvisionnement en matière ligneuse. Il y a un peu de relance de la demande du côté des États-Unis. Ce n'est pas le moment d'arrêter cet élan en retirant le soutien aux entreprises». Selon elle, tout le secteur forestier demeure dans l'attente des effets de l'entrée en vigueur du nouveau régime.

Parmi les trois grandes priorités de la fédération, les gens d'affaires croient qu'il est important que M. Marceau clarifie les attentes du milieu des affaires, entre autres, dans le secteur minier, afin d'éviter que des projets en gestation ne disparaissent. Le soutien à la productivité et à l'innovation des entreprises ainsi que la poursuite de l'objectif de l'équilibre budgétaire figurent parmi les attentes du budget qui sera déposé cet après-midi. Parmi les changements qui décevraient le monde des affaires, Mme Bertrand a déclaré qu'il ne faut pas que Québec touche à la fiscalité des entreprises et des individus. «Pour nous, la taxe sur la consommation demeure le meilleur moyen de redistribuer la richesse.» Mme Bertrand a pris connaissance du rapport produit par KMPG Secor qui soutient que l'ex-gouvernement libéral a budgété pour 5 milliards$ de projets d'infrastructures. Elle s'est dite d'accord avec le fait que le Québec doit vivre selon ses moyens tout continuant de miser sur des projets structurants comme ceux de la desserte ferroviaire de Grande-Anse et le projet de centrale hydroélectrique de Val-Jalbert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer