L'octogénaire est retrouvé sans vie

Les agents de la SPS ont pris de... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Les agents de la SPS ont pris de l'information auprès des citoyens, au cas où ils auraient aperçu l'octogénaire.

(Photo Rocket Lavoie)

Partager

Stéphane Bégin
Le Quotidien

(Jonquière) Les policiers de Saguenay et le maître chien de la Sûreté du Québec ont retrouvé Ellie Ouellet sans vie. L'homme de 85 ans était porté disparu depuis vendredi. Il a été retracé vers 7h15 dimanche matin.

Pour l'instant, il est trop tôt pour déterminer les causes exactes du décès, mais il faut savoir que l'octogénaire montrait des signes de la maladie d'Alzheimer et qu'il a passé au moins deux nuits froides à l'extérieur sans être nécessairement vêtu pour faire face à ces situations particulières.

«Il a été retrouvé derrière des rochers sur la rue de l'Ardoise, dans un nouveau développement domiciliaire en construction à Jonquière. Nos hommes avaient effectué des recherches dans le secteur, mais n'avaient pas été en mesure de retrouver M. Ouellet samedi», explique Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay (SPS).

Ellie Ouellet habitait la résidence pour personnes âgées Saint-Raphaël, à proximité du mont Jacob. Comme il le faisait régulièrement, il est parti prendre une marche vendredi, mais contrairement aux autres fois, il n'est jamais revenu.

Selon les informations obtenues, M. Ouellet aurait dérogé à sa façon de procéder habituelle pour une raison inconnue. Il avait l'habitude de partir par la droite pour sa marche et vendredi après-midi, il aurait tout simplement fait le contraire. Constatant qu'il n'était pas à la résidence pour le souper, les employés ont immédiatement alerté les policiers.

En soirée, les premières recherches ont été entreprises et se sont poursuivies toute la journée de samedi, sans succès.

«Samedi soir, des citoyens ont communiqué avec la SPS pour leur dire qu'ils avaient aperçu l'homme derrière le mont Jacob. Les gens se sont rendus sur les lieux afin d'indiquer l'endroit aux agents. Mais comme la noirceur était bien installée, les agents n'ont pas été en mesure d'apercevoir l'octogénaire», relate M. Cormier.

Dimanche matin, ils ont repris les recherches et rapidement le maître chien de la Sûreté du Québec a pisté le corps de l'homme, qui se trouvait à environ 200 mètres du lieu où il avait été aperçu.

Les policiers ne peuvent s'avancer pour l'instant sur les circonstances de la mort de M. Ouellet. A-t-il eu un malaise, a-t-il fait une chute ou a-t-il tout simplement pris la décision de se réfugier derrière un rocher? Personne ne le sait actuellement.

À la résidence Saint-Raphaël, la responsable de la fin de semaine a poliment fait savoir qu'elle n'avait aucun commentaire à émettre sur ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer