L'argent, les arts et la culture

L'Auditorium Dufour... (Le Quotidien, Archives)

Agrandir

L'Auditorium Dufour

Le Quotidien, Archives

Partager

Le Quotidien

Dans le dossier du changement de nom de l'Auditorium Dufour, on ne peut évidemment reprocher à la Banque Nationale de valoriser son image institutionnelle en s'associant à une entreprise culturelle. L'institution bancaire est, par exemple, un important partenaire de l'Orchestre symphonique de Montréal et du Palais Montcalm à Québec.

En retour d'une contribution financière, elle est dans ces cas associée à la présentation des spectacles. Cela se fait avec la retenue et le bon goût qui s'imposent. Cela indique que les dirigeants des institutions culturelles tiennent à ne pas dépasser les limites de la décence afin de ne pas marchander outrancièrement la mission culturelle de l'organisation. Pourtant, il arrive que cette frontière éthique soit transgressée, même par la Banque Nationale. À Brossard en effet, dans le fameux quartier hypercommercial «Dix30», la plus récente salle de spectacles se nomme «L'Étoile Banque Nationale». Tout dépend donc des dirigeants de salles.

Au Dix30, les dirigeants sont d'abord des gens d'affaires. Ici, avec l'Auditorium Dufour, ce sont des administrateurs du Cégep de Chicoutimi et des cooptés de l'administration municipale.

Deux institutions publiques. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont plus le sens de l'argent que celui de la culture. Qu'en est-il finalement de leur jugement dans la gestion du bien commun?

Laval Gagnon

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer