Sheppard se rend aux policiers

Le couple américain n'avait jamais fait de vagues... ((Photo Facebook))

Agrandir

Le couple américain n'avait jamais fait de vagues dans le quartier de Toledo, en Ohio, aux yeux des voisins.

(Photo Facebook)

Partager

Sur le même thème

Stéphane Bégin
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Le Canado-Américain Kyle J. Sheppard s'est rendu aux policiers de Saguenay, tôt dimanche matin, affirmant avoir tué sa conjointe, Katie, à leur résidence de Toledo, en Ohio.

L'homme aurait passé la frontière canadienne, à Windsor, en Ontario, vendredi matin vers 9h50. Il a poursuivi sa route jusqu'au moment où il s'est arrêté au motel Princesse, de Jonquière, après avoir parcouru près de 1500 kilomètres.

Au cours de la nuit, l'individu de 29 ans aurait fait savoir qu'il voulait se rendre aux policiers étant donné qu'il était recherché pour meurtre aux États-Unis.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) se sont dirigés sur les lieux vers 5h. Ils ont établi un périmètre de sécurité et ont pénétré dans la chambre 35 occupée par Kyle Sheppard, qui possède la double citoyenneté, canadienne et américaine.

«L'homme n'a offert aucune résistance. À 5h11, il a été arrêté et a été amené au poste de police et nous attendons les consignes avant d'aller plus loin. Il faut voir avec un procureur afin d'analyser les procédures d'extradition. Il est difficile de l'interroger pour l'instant. Il parle seulement l'anglais», note le lieutenant Carl Tremblay, de la SPS.

Scénario

Selon les informations obtenues, Sheppard aurait étranglé sa conjointe au cours de la journée du vendredi 2 novembre. Les policiers de Toledo ont découvert le corps de la femme de 29 ans dans le portique fermé de la résidence du 1800, Rivard Road, sous une couverture. Katie Walton et Kyle Sheppard étaient mariés depuis le 20 septembre 2008. Le présumé meurtrier est né à Windsor, en Ontario.

Au moment de la découverte, vers 22h20, les agents n'ont remarqué aucune trace d'effraction à l'intérieur de la résidence, ce qui laissait supposer que l'assaillant connaissait la victime. Les agents ont aussi noté que quelqu'un avait essayé de nettoyer la scène de crime.

Et rapidement, les policiers ont appris que le mari de la victime avait possiblement pris le large vers le Canada.

«Il aurait effectivement étranglé sa conjointe. Nous devrions demander l'extradition de M. Sheppard et cela pourrait se faire dans les semaines à venir. Quant au fait qu'il se soit retrouvé à Saguenay, nous ne connaissons pas la raison exacte, mais nous avons une certaine idée», a soutenu le détective Jeff Clark, de la police de Toledo.

Ce dernier ne pouvait dévoiler d'autres informations sur cet événement pour le moment.

Les policiers américains se sont rendus à la maison des Sheppard après que des collègues de travail de la jeune femme se soient inquiétés de ne pas la voir au boulot et qu'elle ne réponde pas au téléphone.

Si Sheppard n'a pas été arrêté lors de son passage à la frontière canadienne, c'est que le mandat d'arrestation n'avait pas encore été délivré.

«Nous n'avons appris que dans la journée de vendredi que l'homme avait pu se diriger vers le Canada», a ajouté le détective Clark. Sheppard aurait donc franchi la frontière avant que les autorités ne sachent qu'il était recherché.

Du côté du motel Princesse, la propriétaire de l'établissement s'est refusée à tout commentaire en rapport avec cette affaire.

Sbegin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer