Les étudiants de Saint-Félicien expulsés

Les étudiants du Cégep de Saint-Félicien ont manifesté... (Photo Michel Tremblay)

Agrandir

Les étudiants du Cégep de Saint-Félicien ont manifesté devant le bureau du ministre Serge Simard à La Baie.

Photo Michel Tremblay

Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Les étudiants du Cégep de Saint-Félicien ont été expulsés du collège de Chicoutimi lors de leur tournée régionale pour présenter leur position contre la hausse des droits de scolarité.

« C'est une décision de la direction qui ne souhaitait pas que les étudiants subissent de l'influence pour le vote qui se tient sur le déclenchement d'une grève. Nous sommes entrés à l'intérieur, mais on nous a invités à sortir. Nous n'avons pas opposé de résistance. Nous, au fond, nous souhaitons seulement expliquer notre position sur la hausse des frais de scolarité et pourquoi on a décidé de faire la grève. Je pense que les étudiants de Chicoutimi ont déjà pris leur décision et que nous n'aurions pas eu d'influence «, explique le président de l'association étudiante du Cégep de Saint-Félicien Guillaume Néron.

C'est le seul incident qui a ponctué cette journée. Environ 25 étudiants ont participé à cette journée qui a débuté au Collège d'Alma pour ensuite faire des arrêts à Jonquière et à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). D'ailleurs, des étudiants de sciences politiques ont rejoint les rangs de Saint-Félicien pour une partie de la tournée.

« Nous avons distribué des tracs aux étudiants et nous avons partagé avec eux. Nous avons eu un très bon accueil partout. Les enjeux les touchent et ils prennent le temps de bien réfléchir sur la position à prendre pour manifester contre la hausse des droits de scolarité «, ajoute-t-il.

Ce dernier ne se montre pas découragé par le fait que deux cégeps ont voté contre la grève. Par contre, le résultat serré à Alma pourrait mener à un autre vote. « Les étudiants de Saint-Félicien ont pris leur décision et n'ont pas été influencés par le reste de la région. Nous sommes 80 000 au Québec à utiliser ce moyen de pression. C'est certain que si tous les cégeps de la région étaient en grève, ça donnerait un message plus fort «, soutient-il.

 

(La suite dans la version papier du Quotidien)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer