• Le Quotidien 
  • > Allô prof : l'aide aux sciences à partir du Saguenay 

Allô prof : l'aide aux sciences à partir du Saguenay

Sous le regard attentif du premier ministre Philippe... (Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Sous le regard attentif du premier ministre Philippe Couillard, deux élèves de 5e secondaire de l'école secondaire Charles-Gravel mélangent des produits pour expliquer la différence entre une réaction chimique exothermique et une réaction endothermique. Il s'agit de la première capsule vidéo du tout nouveau centre d'aide aux devoirs Allô prof, spécialisé en science.

Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Habillés d'un sarrau blanc, des gants de caoutchouc aux mains et des lunettes de protection sur le visage, deux élèves de cinquième secondaire de l'école secondaire Charles-Gravel montrent la différence entre une réaction chimique exothermique et une réaction endothermique. Devant la caméra, ils mélangent les produits et expliquent le phénomène. Il s'agit de la première capsule vidéo du tout nouveau centre d'aide aux devoirs Allô prof, spécialisé en science.

Il s'agit d'une première au Québec. Effectif à partir de lundi soir et situé à l'école Charles-Gravel, le centre sera réservé pour les questions qui ont trait aux sciences et aux technologies, que ce soit la physique, la chimie ou encore la météorologie. Le centre répondra à tous les étudiants de la province.

« Au cours des cinq dernières années, on s'est rendu compte que plus de 50 % des questions que les jeunes posaient étaient reliées aux sciences », mentionne la directrice générale d'Allô prof, Sandrine Faust.

Selon elle, en demandant de l'aide pour faire leurs devoirs dans cette matière, les jeunes démontrent la volonté de réussir leur parcours scolaire et de mieux comprendre le monde qui les entoure. « On juge les préoccupations des jeunes tellement importantes qu'on met en place une nouvelle structure qui nous permettra de répondre à leurs multiples questions », ajoute Mme Faust.

La directrice générale estime qu'installer le nouveau centre d'appel au Saguenay-Lac-Saint-Jean permet également de continuer une des missions que l'organisme s'est donnée: aller à la rencontre des communautés qui éprouvent d'importants défis de scolarisation. En ayant pied à terre dans la région, Mme Faust croit que ce sera plus facile de communiquer avec les intervenants de ces milieux.

« Un premier projet est déjà en cours à Mashteuiatsh », ajoute-t-elle.

Emplois créés

Le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, estime que c'est un projet valorisant pour la région, puisque des emplois seront créés.

Le centre embauchera onze enseignants à temps partiel afin de répondre aux besoins. Selon Sandrine Faust, c'est un moyen de permettre à ces enseignants de rester dans la région en comblant leurs tâches, puisque les heures passées à Allô prof s'ajouteront à celles passées à la commission scolaire.

« On voulait un milieu effervescent au niveau des sciences. On a également la proximité des partenaires et une région éducative qui bouillonne d'idées », explique Mme Faust, lorsque questionnée sur les raisons qui ont poussés Allô prof à s'installer au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un financement important

Le premier ministre et député de Roberval, Philippe Couillard, était présent lors de l'annonce d'Allô prof. Il a profité de la conférence de presse pour annoncer une aide totalisant 450 000 $ pour l'organisme.

« Il y a 200 000 $ qui vont spécifiquement au nouveau centre en science et 250 000 $ pour tout le réseau d'Allô prof, afin de les aider à répondre aux questions des étudiants en anglais, langue seconde », a mentionné M. Couillard.

Il estime que l'enseignement est une priorité importante du gouvernement et que cet investissement en est la preuve.

Québec n'est pas le seul partenaire financier de l'organisme d'aide aux devoirs. Rio Tinto Aluminium a également annoncé lundi une aide de 600 000 $ sur trois ans via le Fonds Rio Tinto Aluminium Canada.

« Ça répond à un besoin bien réel. L'éducation est à la base d'une société prospère », a conclut le chef des opérations Métal primaire, Étienne Jacques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer