• Le Quotidien 
  • > Arrestation musclée sur l'autoroute 70 

Arrestation musclée sur l'autoroute 70

Sabrina Savard, lieutenante de la Sécurité publique de... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Sabrina Savard, lieutenante de la Sécurité publique de Saguenay, indique que les suspects, qui devaient passer la nuit en détention, comparaîtront lundi matin au Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quatre individus ont été arrêtés, dimanche après-midi, sur l'autoroute 70, près de l'échangeur Saint-Paul à Chicoutimi, lors d'un vaste déploiement policier à « haut risque », en lien avec deux agressions à Jonquière et à La Baie qui ont laissé une des victimes dans un état « lamentable ».

La lieutenante responsable de la Sécurité publique de Saguenay, Sabrina Savard, indique que les suspects comparaîtront lundi matin au Palais de justice de Chicoutimi et qu'ils devaient passer la nuit en détention. Une enquête est en cours et le service d'identité judiciaire a notamment été sollicité.

« Tout a commencé par une altercation verbale à La Baie en après-midi. Les individus n'ont pas pu entrer dans le domicile et ils se sont rendus à un autre endroit, où ils ont réglé le compte de la personne. Des témoins ont fait un signalement et nous avons pu localiser le véhicule, qui comptait quatre personnes à bord. Le conducteur n'a pas eu le choix de se ranger sur l'accotement, puisque des agents bloquaient la route devant et que d'autres sont venus les encercler. »

L'arrestation a eu lieu entre les sorties du boulevard Saint-Paul et celle du boulevard du Royaume, en direction de Jonquière. « Il y avait six voitures de police autour d'une minifourgonnette. La circulation était bloquée. Quand je suis passé dans l'autre sens, il y avait un homme par terre, les mains sur la tête et les jambes écartées, et un autre plus costaud debout qui était tenu en joue », raconte un témoin au Quotidien.

La lieutenante Savard assure que l'opération s'est bien déroulée. « Les suspects ont suivi les commandements. Les policiers ont pris leur précaution, car on avait reçu l'information qu'ils pouvaient être armés, mais pas nécessairement d'une arme à feu. On n'a pas eu besoin d'utiliser la force. La violence des agressions nous laissait présager le pire. »

Une autre personne qui a été battue a été découverte à Jonquière. « On ne sait pas à quel moment c'est arrivé, mais c'est probablement lié aux autres événements », précise la lieutenante responsable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer