• Le Quotidien 
  • > L'irréalité de l'agriculture en milieu urbain 

L'irréalité de l'agriculture en milieu urbain

Seriez-vous prêt à renouer avec l'agriculture en voyant la vie animale... (Photo courtoisie)

Agrandir

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Picotte
Le Quotidien

Seriez-vous prêt à renouer avec l'agriculture en voyant la vie animale s'installer au milieu de votre quartier ? C'est ce qui arrivera cet été au coeur de Montréal alors qu'une quinzaine de moutons vivront dans les parcs Pélican et Rosemont de Rosemont-La Petite-Patrie. La nouvelle, annoncée dans Le Journal de Montréal le 9 avril dernier, ne fait pas l'unanimité.

Avec l'engouement démontré pour les poules pondeuses, permises dans certains milieux urbains, excluant Saguenay, on comprend que le consommateur souhaite se rapprocher de ce qu'il y a dans son assiette. Si on imagine de charmants moutons, et des tuques issues de leur laine, tout va bien, mais les réactions risquent d'être vives quand on parlera d'un méchoui !

Avec ce projet éducatif montréalais, qui prévoit offrir des activités d'animation et des camps de jour, les élus de Rosemont espèrent voir les citadins renouer avec l'agriculture. Quelles facettes de l'agriculture seront mises en avant-plan ? Sachant que le mouton s'exploite principalement en soutirant le lait, la laine, la peau et la viande, on peut facilement imaginer une fête de l'automne avec méchoui d'agneau, fromages et artisanat. On mange de la viande, on porte des vêtements faits de cuir, mais rares sont ceux qui veulent voir ce que ça implique.

Et le fumier engendré par les 15 moutons sera-t-il vieilli et étendu dans les jardins communautaires du coin ? Le projet éducatif impliquera aussi la gestion des humains qui ne savent plus comment interagir avec ces bêtes.

Est-ce que la population est réellement prête à renouer avec toutes les facettes de l'agriculture ?

Pour éviter de faire des vagues, les promoteurs de ce projet seront sans doute forcés d'adoucir la réalité, au risque de faire semblant que les animaux de ferme servent juste à embellir le décor.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer