Valérie Duchesne écope de cinq ans

Valérie Duchesne a agressé l'ancienne conjointe de son... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Valérie Duchesne a agressé l'ancienne conjointe de son père à coups de machette en mars 2015.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Valérie Duchesne, qui a attaqué son ancienne belle-mère à coups de machette en mars 2015, écope de cinq ans de pénitencier. Le juge Paul Guimond a accepté la suggestion commune du ministère public et de la défense, vendredi, au Palais de justice de Chicoutimi. La quadragénaire, qui avait d'abord été accusée de tentative de meurtre à la suite des événements, a plaidé coupable à une accusation réduite de voies de fait graves en février dernier.

L'avocate de Valérie Duchesne, Me Justine Guay-Langevin... (Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

L'avocate de Valérie Duchesne, Me Justine Guay-Langevin

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Détenue depuis un an, la mère de famille s'est effondrée en larmes en écoutant les représentations sur la peine. La dame a également manifesté des remords, par l'entremise d'une lettre remise au juge.

«J'ai toujours été une bonne citoyenne, une mère dévouée. J'ai réellement cru que j'étais devenue folle à lier pour commettre un crime aussi barbare, écrit-elle. Seul l'instinct de survie a pu faire de moi cette bête sauvage. Que Dieu et madame Tremblay puissent me pardonner.»

Les événements se sont déroulés au 21, rue Price, à Chicoutimi, au logement de la victime. Valérie Duchesne a donné plusieurs coups de couteau à Lyne Tremblay-Lapointe, une femme qu'elle détestait. Il s'agissait de l'ex-conjointe de son père.

La victime baignait dans son sang lorsque Duchesne a quitté les lieux. L'intervention rapide des policiers a toutefois permis de sauver la dame.

La violence extrême du geste faisait d'ailleurs partie des facteurs aggravants soulevés par le ministère public.

«On parle d'une victime qui a été poignardée à l'aide d'une manchette. Il y avait aussi la préméditation. Je comprends que le geste a été fait sur le coup, mais ça faisait quand même un ou deux ans qu'elle entretenait une animosité envers la victime. Et Lyne Tremblay-Lapointe a été très chanceuse de s'en sortir vivante cette journée-là», commente le représentant de la Couronne, Me Michaël Bourget.

Victime introuvable

Quant à la victime, il est impossible de connaître son état de santé actuel, car elle est introuvable. Aux dernières nouvelles, la mobilité de l'une de ses mains était «réduite». Lyne Tremblay-Lapointe est actuellement recherchée par les autorités pour de nouveaux dossiers criminels. Elle est d'ailleurs connue du milieu policier, contrairement à Valérie Duchesne qui n'avait aucun antécédent criminel avant cet assaut. La disparition de la victime a d'ailleurs joué en faveur de la mère de deux enfants.

«Même s'il n'y a pas de victime au dossier en ce moment et qu'on n'était pas en mesure de faire le procès, elle a accepté quand même de reconnaître sa culpabilité. À mon sens, c'est tout un facteur atténuant qui a été pris en considération par le juge. On a vraiment une accusée avec des remords sincères pour accepter de plaider coupable en sachant qu'elle aurait pu s'en sortir dans le cadre d'un procès», exprime le représentant du ministère public.

Valérie Duchesne purgera sa peine au pénitencier pour femmes de Joliette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer