• Le Quotidien 
  • > Club Caribou-Conscrits: TBT s'est classé 4e soumissionnaire 

Club Caribou-Conscrits: TBT s'est classé 4e soumissionnaire

L'entreprise TBT, dont le propriétaire est le maire... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'entreprise TBT, dont le propriétaire est le maire de Saint-Honoré, Bruno Tremblay, n'a pas soumis le prix le plus bas concernant la construction du nouvel immeuble du Club Caribou-Conscrits. Elle s'est plutôt classée au quatrième rang.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Contrairement aux déclarations faites plus tôt cette semaine, le Club Caribou-Conscrits n'a pas accordé le contrat de construction de son nouvel immeuble au plus bas soumissionnaire. Construction TBT, l'entreprise du maire de Saint-Honoré, Bruno Tremblay, s'était classée au quatrième rang sur sept soumissionnaires.

Le Quotidien a obtenu la liste des prix déposés auprès du Club Caribou-Conscrits en septembre dernier pour la construction du nouvel immeuble. Les prix varient de 250 000$ pour le plus bas soumissionnaire, Construction Richard Gauthier, jusqu'à 375 000$ pour Tech-Hab, soit 50% de plus que le plus bas soumissionnaire. TBT a déposé un prix de soumission de 263 000$.

Interrogé sur le choix de l'entrepreneur TBT, le président du Club Caribou-Conscrits, Joachim Simard, a mentionné que chacune des soumissions a fait l'objet d'une analyse par un architecte, qu'il a refusé de nommer, afin de déterminer quelle était la plus avantageuse proposition pour les membres. «Dans le cadre d'un tel processus, on a le droit de prendre qui on veut. On n'est pas gouvernemental, pas public, on s'apparente à une entreprise privée. L'architecte a analysé le dossier sous tous les aspects et est arrivé à la conclusion que TBT était le plus bas. On a obtenu un excellent service et une bonne qualité de construction.»

Interrogé afin de savoir si le fait qu'une aide financière provenant de Développement Saint-Honoré puisse être accordée au projet du Club a pu être déterminante dans le choix de l'entreprise, M. Simard répond par la négative puisque la construction de l'immeuble se serait concrétisée tout de même. «J'ai signé le contrat à la suite de l'adoption d'une résolution par le conseil d'administration. Le contrat était conditionnel à l'octroi du financement par Investissement Québec et Desjardins, excluant la part consentie par Saint-Honoré.»

M. Simard assure que le Club Caribou-Conscrits n'était pas informé du fait qu'il existait un fonds de développement à Saint-Honoré et des sommes disponibles pour ce projet. Cette information est parvenue à la direction lors de la recherche de financement et de l'octroi du permis de construction en octobre ou début novembre.

Précision

Par la voie de son procureur, Me Gaston Saucier, le maire Bruno Tremblay a tenu à corriger une déclaration qui lui a été attribuée dans l'édition de jeudi voulant que l'entreprise qu'il dirige avait le droit de soumissionner sur les projets municipaux. Selon le document expédié, le maire a voulu exprimer que son entreprise pouvait soumissionner sur des projets dans la Ville, qui ne sont pas des projets de construction de la Ville. On y précise qu'il y a une distinction entre des projets municipaux et des projets de promoteur ou contribuables situés dans la ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer