Je suis jazz et blues

Thérèse Montcalm, sur la scène Belle Gueule du... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Thérèse Montcalm, sur la scène Belle Gueule du restaurent l'Inter, mardi soir.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / J'aime quand ma ville est en festival. Saguenay vit présentement au rythme du Festival jazz et blues. Quand on se promène sur la rue Racine, ça sent la fête. Un immense dôme se dresse en face de la cathédrale où sont présentées des prestations musicales. Des centaines de musiciens flânent en ville et font retentir leurs instruments dans les différents lieux de diffusion, dont les restaurants, lesquels proposent des soupers spectacles.

L'artiste Thérèse Montcalm, mardi soir, sur la scène Belle Gueule du restaurent l'Inter, disait aux spectateurs présents que « c'est la première fois que je donne un concert pendant que les gens mangent. Je me sens interpellée par l'odeur de pizza ». Bienvenue au jazz et blues de Saguenay, Madame Montcalm. Ici, on aime bien faire ripaille et bombance pendant que la musique nous berce, c'est le concept du festival. C'est souvent difficile pour les artistes, mais oui, ici, ça placote dans le fond de la salle pendant que vous jouez sur scène. Merci de vous prêter au jeu.

On est un peu malavenant, on aime bien la bouffe et les événements. L'été, les restaurants aménagent d'immenses terrasses sur la rue Racine pour piquer un bon repas avec une bonne bouteille de vin pendant le Festival international des rythmes du monde. En novembre, on organise un événement qui s'appelle Saguenay en bouffe et l'été, on trouve le moyen de faire des accords mets au Festival de la bière et au Festival des vins.

J'aime ma ville quand elle est festival. C'est bien beau les musées, le fjord, la nature, les grands espaces, les bélugas et les baleines, mais c'est le monde que j'aime avant tout. J'adore ma région quand elle est festival; festival western, du bleuet, du cowboys, en musique, en chansons, en courts métrages, en marionnettes, en jazz, en livres, en traversée du lac, en événements sportifs, en sculpture de neige, en trad, bref, en fête et qui attire le monde.

Le plus beau produit touristique que nous ayons dans la région, c'est les gens qui l'habitent. Les festivals mettent ça en valeur. J'aime ma gang et c'est dans ces rassemblements qu'ils sont à leur meilleur; festifs, de bonne humeur, joyeux et accueillants.

En ce vendredi soir, Richard Martel va monter sur la bande au Palais des sports, les Trois accords sont à la Saguenéenne, le Festival jazz et blues propose une quinzaine de spectacles dans une dizaine de lieux de diffusion, profitez-en; aimez-vous les uns les autres.

Montréal se distingue avec ses événements comme la Formule Un, le jazz, Juste pour rire et autres. Québec attire les gens avec ses grands spectacles et son festival d'été. Saguenay se taille une place avec ses événements, il suffirait juste de le faire savoir au reste de la province. La région, ce n'est pas juste un zoo, un fjord, un lac, c'est aussi et surtout du monde bien « dadon ».

Les dirigeants de notre industrie touristique auraient avantage à placer les festivals au moins sur le même pied que les sites touristiques quand vient le temps de faire la promotion du Saguenay-Lac-Saint-Jean auprès de la clientèle extérieure. Comme bien des gens, je suis festival.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer