• Le Quotidien 
  • > MRC Maria-Chapdelaine: une firme de lobbyisme sera embauchée 

MRC Maria-Chapdelaine: une firme de lobbyisme sera embauchée

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La MRC Maria-Chapdelaine va embaucher une firme de lobbyisme pour faire avancer des dossiers dans les différents ministères ou auprès de grandes entreprises.

Le préfet Jean-Pierre Boivin n'a pas voulu utiliser ce terme lors de l'assemblée publique de mercredi soir. La résolution pour accorder un contrat à la firme Concilium cabinet d'affaires gouvernementales a été modifiée. Au lieu d'utiliser les termes firme professionnelle en matière de lobbying, on a préféré consultant en développement économique. « La firme ne fera pas les rencontres pour nous, elle va nous conseiller. Ça nous prend des personnes qui ont des relations dans les gouvernements, les ministères et dans les grandes entreprises. Ça nous prend quelqu'un qui nous ouvre des portes », a justifié le préfet, en concédant que le terme lobbyiste n'était pas bien vu ces temps-ci.

La firme est inscrite aux registres des lobbyistes des deux gouvernements. Elle est dirigée par l'ancien ministre libéral Rémi Bujold.

Un premier contrat de 25 000 $ lui a été accordé. « On va voir si ça donne quelque chose. On verra par la suite. Nous allons lui présenter tous nos dossiers importants comme le pont ferroviaire, le Parc régional des grandes rivières, le parc industriel, le réseau transboréal afin d'obtenir des conseils pour les bonifier. Ils font des premières démarches pour qu'on puisse les faire avancer. Même chose pour faciliter des rencontres avec des entreprises comme Gaz Métro et le CN, par exemple », a déclaré Jean-Pierre Boivin.

Ce dernier a donné l'exemple de Promotion Saguenay qui dispose de ressources pour faire ce genre de travail. « Nous, on n'a pas les moyens d'avoir un Ghislain Harvey ». Il semblerait que les personnes travaillant au défunt CLD et à la SADC ne disposeraient pas des compétences pour faire ce genre de travail.

Le directeur général de la MRC, Marc Dubé, assure que la MRC a le droit d'embaucher ce genre de consultant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer