• Le Quotidien 
  • > Campagne de financement du Havre de l'Hospitalité : une maison à redécouvrir 

Campagne de financement du Havre de l'Hospitalité : une maison à redécouvrir

René Pearson, président de la fondation, Johanne Bouchard,... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

René Pearson, président de la fondation, Johanne Bouchard, directrice générale du Havre de l'hospitalité, et Jean Deslauriers, directeur du groupe Laval Fortin et président d'honneur du marchethon, invitent la population à marcher dans les rues d'Alma le 29 mai prochain.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le Havre de l'hospitalité tiendra son 29e marchethon, le 29 mai prochain à Alma, pour clôturer sa campagne annuelle de financement. L'organisation souhaite avoir amassé près de 29 000$. Mais un autre défi de taille attend le Havre. Celui de mieux se faire connaître auprès de la population, admet la nouvelle directrice générale, Johanne Bouchard.

«Le Havre est étiqueté. Certains disent que c'est religieux, d'autres croient que c'est réservé pour une clientèle handicapée ou pour les femmes battues. Mais c'est un lieu de ressourcement à découvrir et à redécouvrir», résume Mme Bouchard, en poste depuis quelques mois.

En effet, pour certaines personnes, les lieux revêtent un caractère religieux. Mais le Havre est ouvert à tous, insiste la directrice générale.

«L'un des fondateurs, René Pearson, était diacre et il y a en effet cette impression que les lieux sont religieux. Mais il voulait ouvrir à tout le monde. Il a donc fondé la corporation pour en faire une maison de ressourcement que ce soit spirituel ou personnel», précise Mme Bouchard.

«On offre du support, de l'écoute. Par exemple, si une personne perd son emploi, elle est désemparée, elle peut venir ici. Oui, il y a des psychologues au CLSC. Mais on connaît tous les listes d'attente. Le Havre est donc une alternative pour les gens dans le besoin. Il y a des intervenants sur place», ajoute-t-elle.

Plus de 10 000 personnes fréquentent les lieux. Mais ce n'est pas tous les visiteurs qui viennent chercher de l'aide. Les lieux peuvent être loués pour des mariages, des fêtes, des funérailles ou diverses célébrations. La corporation à but non lucratif ne reçoit aucune subvention récurrente. La maison survit avec les dons recueillis lors d'activités, dont le marchethon et la location de salles. La mission première du Havre, toutefois, est de contribuer au développement et à l'accomplissement de personnes et de groupes par la croissance spirituelle et humaine. Le tout dans une atmosphère de calme favorisant la détente, la réflexion et le ressourcement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer