L'actualité en bref

Les élus viennent d'obtenir les autorisations du ministère... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les élus viennent d'obtenir les autorisations du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques pour concrétiser le projet de construction d'une nouvelle passerelle au-dessus de la Petite-Décharge et de démolition de la fontaine.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La Ville d'Alma peut entamer les travaux de construction de la nouvelle passerelle et de démolition de la fontaine de la rivière Petite-Décharge. Les élus viennent d'obtenir les autorisations du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques pour concrétiser le projet de quelque trois millions $.

«Le processus d'autorisation environnementale a été complexe, mais se termine dans les échéanciers requis pour pouvoir faire les travaux dans la rivière. Au cours des dernières semaines, nous avons eu un appui indéfectible de la part des membres du personnel du bureau de comté du premier ministre Philippe Couillard et nous tenons à les remercier de leur soutien constant », exprime le maire Marc Asselin, par voie de communiqué.

La Ville, rappelons-le, avait déjà octroyé le contrat de construction à la firme Rosario Martel. Mais n'ayant pas les autorisations en main, la municipalité craignait de devoir retarder les travaux à l'an prochain.

« C'est un grand jour pour l'équipe de la Ville d'Alma qui travaille sur ce projet depuis plusieurs années. Dès demain (vendredi), l'entrepreneur retenu pour la réalisation des travaux s'installera sur la rive nord de la rivière à proximité du parc Sauvé. L'accès à la passerelle sera donc fermé à partir du vendredi 19 février en avant-midi jusqu'à la fin du chantier. Nous invitons les piétons à utiliser les trottoirs sur le pont Saint-Joseph. Nous communiquerons rapidement avec les citoyens à proximité pour leur donner de plus amples informations sur le fonctionnement du chantier », détaille le conseiller et président du comité de restauration de la rivière, Frédéric Tremblay.

Véloroute: des tronçons seront restaurés

Patricia Rainville - Plusieurs tronçons de la Véloroute des Bleuets seront restaurés au cours de l'été. Normandin, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Alma, Sainte-Jeanne-D'Arc et Mashteuiatsh figurent parmi les plans de l'organisation.

« En 2015, nous avions fait un règlement d'emprunt de 2,4 millions de dollars et une partie de cette somme servira à la rénovation et à la bonification de certains tronçons de la Véloroute », a expliqué le directeur général de l'organisation, David Lecointre.

Par ailleurs, en 2016, le conseil d'administration planifiera sa démarche pour la rédaction d'une vision 2017-2022. « La saison 2016 marquera également le début d'une présentation régionale des Expériences vélo en collaboration avec l'Association touristique régionale, Promotion Saguenay et l'Association régionale du vélo de montagne du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le travail a déjà commencé avec la réalisation du guide vélo 2016-2017 », a ajouté David Lecointre.

Une vingtaine de membres de la Véloroute des Bleuets ont assisté à l'assemblée générale annuelle qui se tenait à la salle La Cabotière d'Alma, jeudi soir. En terme d'objectifs, les administrateurs ont souligné que ceux fixés en 2015 ont été réalisés, soit le nombre de présences cyclistes (242 833) ainsi que la campagne annuelle de collecte de fonds « Auto-vélo ».

L'autonomie au coeur des débats

Patricia Rainville - Selon le président du caucus des municipalités de centralité de l'UMQ et maire de Roberval, Guy Larouche, «la pleine reconnaissance de l'autonomie des municipalités doit se concrétiser».

Réunis jeudi à Lévis, une soixantaine de membres du Caucus des municipalités de centralité de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) ont discuté des enjeux prioritaires pour les prochains mois, notamment la révision du cadre des relations du travail et la Loi sur les gouvernements de proximité.

« Les municipalités de centralité ont connu, au cours des dernières années, des difficultés économiques en raison de fermetures d'entreprises et de départs de centres décisionnels d'organismes publics. Nous avons discuté aujourd'hui des moyens que nous pouvons mettre en oeuvre pour favoriser la vitalité des territoires. Il y a des solutions. Elles passent par une série de mesures, notamment la reconnaissance de l'autonomie des municipalités, la révision du cadre des relations du travail et les regroupements de services à géométrie variable », a déclaré Guy Larouche.

Relations du travail

Par ailleurs, les municipalités de centralité ont souligné l'importance pour elles d'une révision du cadre des relations du travail, pour leur permettre d'avoir un rapport de force équilibré afin de négocier des conditions du travail qui respectent la capacité de payer des citoyennes et des citoyens. La campagne de publicité des syndicats de la fonction publique municipale n'ébranle aucunement la solidarité des municipalités, car pour elles, il s'agit avant tout d'une réforme nécessaire pour les citoyens.

Monastère des Augustines de Roberval: entente de principe

Louis Potvin - Une entente de principe est intervenue entre la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) et la direction du Monastère des Augustines de Roberval pour un nouveau contrat de travail.

« Nous sommes très heureux d'avoir obtenu l'augmentation de 0,50 $ par année sur trois ans, a commenté Gilles Gagné, le représentant du secteur des centres d'hébergement privés de la FSSS-CSN. Il n'était pas question que nous acceptions une offre salariale qui aurait été inférieure à ce montant. »

Demande commune

C'est donc un gain de 1,50 $ que feront les huit employés à la fin de l'entente, ce qui correspond à la demande commune de la négociation coordonnée effectuée auprès des centres d'hébergement.

Outre ces gains, le statut d'emploi à temps plein sera établi à 30 heures par semaine, le nombre de congés sociaux sera augmenté et les salariés pourront scinder leurs semaines de vacances en journées distinctes. De plus, les primes de soir et de nuit ont été majorées et les parties ont convenu d'introduire une clause prévoyant l'accès à une retraite progressive.

« La négociation coordonnée avance très bien dans la région. La maison des aînées Carré Nérée de Normandin a conclu la première entente provinciale et a été suivie par la résidence Saint-Alexis à La Baie. Maintenant, c'est au tour des salariés du Monastère des Augustines de la miséricorde de Jésus de s'entendre avec leur employeur. Dans la région, il ne reste qu'à la résidence l'Émeraude de Roberval, dont la convention collective vient à échéance à la fin avril, à renouveler son contrat de travail », a commenté pour sa part le président du Conseil central du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Engelbert Cottenoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer