• Le Quotidien 
  • > 10 300 $ pour la prévention du suicide 

Marche de 256 km autour du lac

10 300 $ pour la prévention du suicide

Soixante-dix-sept marcheurs ont participé à la deuxième édition... (Photo Le Quotidien, René Bouchard)

Agrandir

Soixante-dix-sept marcheurs ont participé à la deuxième édition de «C't'année on fait l'tour» au profit de la Fondation Dédé Fortin, dont les soeurs et frères du regretté chanteur.

Photo Le Quotidien, René Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Soixante-dix-sept marcheurs ont parcouru en totalité ou en partie les 256 kilomètres qui ceinturent le lac Saint-Jean lors des dix derniers jours, dans le cadre de la deuxième édition de «C't'année on fait l'tour» au profit de la Fondation Dédé Fortin. L'initiative a permis d'amasser 10 300 $, qui seront remis à l'organisme Cran d'Arrêt et au Centre de prévention du suicide du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le défi a pris une ampleur particulière pour sa deuxième édition, alors que seulement six personnes l'avaient relevé en 2014. «L'an passé, on voulait simplement l'essayer. Passer de six à 35 inscriptions, en plus des participants qui se sont ajoutés pour certaines sections, c'est super! Ça s'est très bien déroulé, surtout qu'on a du beau temps tous les jours sauf un peu de plus ce matin», a commenté Hélène Fortin, cofondatrice de la Fondation Dédé Fortin.

Parmi les participants, quelques-uns venaient de l'extérieur de la région, de quoi faire sourire les organisateurs. «Il y avait des gens de Thetford Mines, de Longueuil, de Varennes et de Sherbrooke», a souligné la soeur du regretté chanteur des Colocs.

Pendant dix jours, les marcheurs parcouraient quelque 25 kilomètres quotidiennement, entre 9h et 16h. Après chaque section, ils retournaient au point de départ, et un autobus les ramenait à leur progression le lendemain pour poursuivre le défi. Ils ont complété les 256 kilomètres en atteignant le point d'arrivée, le belvédère de Chambord, vers 16h30, aujourd'hui. Le groupe se réunissait ensuite autour d'une bière pour un 5 à 7 à la Microbrasserie du Lac.

Cette marche a été instaurée par les frères Gilles et Ghislain Desmeules qui, après neuf ans à relever le défi, ont décidé de s'associer avec la Fondation Dédé Fortin.

La marche représentait également un moment de réflexion et de discussion autour de la détresse psychologique et du suicide. «Nous trouvions que c'était un beau parallèle avec la marche. Il faut s'entraider pour donner la direction et rester ensemble. Ça parlait beaucoup de santé mentale entre les gens. On a eu de beaux témoignages», a fait valoir Hélène Fortin.

La cofondatrice de la Fondation Dédé Fortin croit qu'il est important de parler du suicide, surtout chez les hommes, qui ont accès à moins de ressources.

À ce titre, les fonds seront versés à Cran d'Arrêt pour son programme Trajectoire et au Centre de prévention du suicide de la région pour le programme Transition.

«Beaucoup de gens nous ont dit qu'ils embarquaient si on le faisait encore l'an prochain», a ajouté Mme Fortin.

Devant un tel succès, les organisateurs comptent répéter l'initiative l'an prochain. Ce défi pourrait même devenir l'événement principal de financement de cet organisme qui vise à faire la prévention du suicide.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer