• Le Quotidien 
  • > Les enseignants du Saguenay votent en faveur de la grève 

Appui à 74%

Les enseignants du Saguenay votent en faveur de la grève

Québec propose un gel salarial sur deux ans... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Québec propose un gel salarial sur deux ans et des augmentations de salaire de 1% pour les trois années suivantes. Le Front commun exigeait pour sa part une augmentation de 13,5 % sur trois ans, invoquant un rattrapage salarial par rapport aux autres travailleurs du Québec.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 1100 enseignants du Syndicat de l'enseignement du Saguenay (SES) ont voté à 74% en faveur d'un mandat de grève de six jours qui pourrait être mis à exécution à partir de la mi-octobre. Ces six journées de grève ne seraient pas consécutives.

Les enseignants affiliés à la Fédération des syndicats de l'enseignement de la Centrale des syndicats du Québec se sont exprimés lors d'un scrutin secret tenu mardi soir.

Les syndicats membres du Front commun se réuniront en centrale jeudi et vendredi à Montréal pour valider les résultats des votes de grève. Plusieurs autres votes ont été tenus à travers la province dans les derniers jours. Les syndicats décideront alors de l'application des moyens de pression, si la majorité de leurs membres ont voté en faveur d'une grève.

La présidente du SES, Aline Beaudoin, souligne en entrevue avec Le Quotidien que les votes tenus jusqu'à maintenant dans les syndicats d'enseignement appuient une grève dans des proportions qui varient entre 70 et 80%.

Mme Beaudoin ajoute que les six jours de grève ne se tiendront pas de façon consécutive. «La stratégie de déploiement le déterminera, mais ce pourrait être par exemple en rotation, par région. Il pourrait aussi y avoir une journée de grève nationale», évoque-t-elle. Si les négociations progressent, ces journées de grève pourraient toutefois être annulées.

La loi oblige les syndicats à communiquer les dates de grève sept jours à l'avance. «Les parents auront donc une semaine pour se préparer. Les journées de grève ne seront certainement pas avant la mi-octobre», précise la représentante syndicale.

Le SES travaille présentement sur une réponse aux offres patronales du gouvernement déposées la semaine dernière. Québec propose un gel salarial sur deux ans et des augmentations de salaire de 1% pour les trois années suivantes. Le Front commun exigeait pour sa part une augmentation de 13,5 % sur trois ans, invoquant un rattrapage salarial par rapport aux autres travailleurs du Québec.

Le SES a par ailleurs souligné par voie de communiqué que ces offres patronales sont «scandaleuses et méprisantes» pour les travailleurs de l'État après huit mois de négociations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer